52 ans pour Gilbert Bodart

52 ans pour Gilbert Bodart

Le - Anciens - Par

Resté seulement une saison à Bordeaux (1996/97) puis reparti au Standard de Liège où il avait été recruté, le gardien de but international belge Gilbert Bodart, qui fêtait hier, mardi 2 septembre 2014, ses 52 ans, a tout de même réussi à se faire une petite place à côté des Ramé, Dropsy, Huard, Carrasso ou Delachet, restés bien plus longtemps que lui au FCGB. Élu meilleur gardien de Division 1 lors de sa seule saison en France (où Bordeaux terminera 4ème), Bodart était un vrai personnage.

Gardien assez "petit" (1m81), d'apparence flegmatique, mais au style très explosif, parfois buteur sur coups de pieds arrêtés (une quinzaine de buts en carrière), spécialiste des pénalties et autres séances de tirs au but, durant lesquelles il avait pour rituel de lire ses "petits papiers" sur les tireurs adverses, le Diable Rouge a marqué les supporters. Son après carrière a été encore plus mouvementée puisqu'il a vécu une carrière d'entraîneur tumultueuse au pays et connu aussi des ennuis avec la justice belge pour trafic de fausse monnaie, complicité dans un braquage et, également, dans des affaires de matches truqués.

Pour mieux (re)découvrir ce drôle d'ancien portier des Marine et Blanc, qui n'a pas la langue dans sa poche, la lecture de son interview, en deux parties (ICI et LA) sur le site Sharkfoot, datant de fin avril - début mai dernier, est conseillée.

52 ans pour Gilbert Bodart

Contenu sponsorisé

En continu