Andréa Lardez : "Les saisons 2015-16 et 2016-17 ont créé un groupe très solide"

Andréa Lardez : "Les saisons 2015-16 et 2016-17 ont créé un groupe très solide"

Le - Interview - Par

Via Top Girondins (YouTube), Andréa Lardez a évoqué deux saisons charnières de la section féminine des Girondins de Bordeaux : la saison de la montrée en 2015-16 et la suivante avec le maintien obtenue la dernière journée.

Avant cela, les Girondins avaient fusionné avec l'équipe de Blanquefort pour la genèse de cette équipe féminine :

"Tout ne s'est pas fait d'un coup lors de la fusion. C'est aussi ce qui a fait que des joueuses comme moi ont eu quand même le temps de s'adapter, de suivre le cursus. Je pense qu'on aurait été chamboulées si cela c’était fait tout d'un coup. Ça aurait fait beaucoup. À Blanquefort, dès qu'on arrive à la période un peu hivernale, qu’il commence à pleuvoir, les terrains sont inaccessibles donc pour s'entraîner c'est très compliqué. Alors qu’ici, au Haillan, les terrains sont un peu mieux (sourires) donc en termes d'installations, c'est beaucoup mieux que ce qu'on a connu. C’est pareil sur le plan médical, au niveau des infrastructures on a notre propre vestiaire aussi dans lequel on peut laisser nos affaires. Ce sont des petits détails mais les affaires sont laissées ici donc on n'a pas besoin en entrant le soir de se dire il faut qu'on lave notre linge pour demain... On s'entraîne le matin, on a la possibilité de manger ici, ce sont plein de petits détails qui se sont cumulés au fil des ans et qui font cette structure et nous rendent plus professionnelles chaque jour."

"Ce n'est pas complètement du passé d'autant plus qu'on a retrouvé au fil des ans des filles qui étaient dans les équipes adverses. Par exemple, on a joué avec Rose Lavaud qui était à Saint-Étienne au moment où ça s'est fait donc, non, chaque année il y a un petit moment où on en reparle où on en rigole mais je pense que les deux saisons 2015-16 avec la montée à la dernière journée et 2016-17 avec le maintien à a dernière journée, je pense que c'est vraiment les deux saisons qui font qu'on avait des bases qui pouvaient paraître bancales mais qui ont créé quand même un groupe très solide avec des valeurs fortes où je pense que c'est ce qui fait effectivement que l'on puisse aujourd'hui prétendre à jouer le haut de tableau."

Retranscription faite par nos soins

Andréa Lardez : "Les saisons 2015-16 et 2016-17 ont créé un groupe très solide"

Contenu sponsorisé

En continu