Bernard Lacombe : "Avant, les mecs roulaient mais après c'était fini"

Bernard Lacombe : "Avant, les mecs roulaient mais après c'était fini"

Le - Interview GA - Par

Dans 'Girondins Analyse', Bernard Lacombe a comparé l'engagement mis par les joueurs du championnat français du passé et actuels : 

"Un soir on jouait un derby contre Saint-Etienne puis il y avait Georges Bereta. Raymond Domenech est arrivé par derrière et a tapé dans sa cuisse. Georges Bereta s'est retourné et lui a dit : « Putain, t'as progressé techniquement ! » (rires). Mais ils étaient tous dangereux... Le plus dangereux c'était peut-être moi ! (rires). [...] Demandez aux autres joueurs, ils vont vous dire que je mettais le pied. J'en ai allumé quelques uns. Un jour je me suis même battu avec Nordine Kourichi qui était à Lille. C'est quand il est venu à Bordeaux que nous sommes devenus amis. C'est un type vraiment super, un monstre dans le jeu aérien. [...] Quand je vois certains joueurs aujourd'hui, qui roulent... Avant, les mecs roulaient mais après c'était fini. Ils n'allaient pas faire du cinéma pendant plusieurs heures."

Retranscription faite par nos soins

Bernard Lacombe : "Avant, les mecs roulaient mais après c'était fini"

Contenu sponsorisé

En continu