Bertrand Latour et Étienne Moatti pensent qu'il faut donner les "pleins pouvoirs" à Gustavo Poyet

Bertrand Latour et Étienne Moatti pensent qu'il faut donner les "pleins pouvoirs" à Gustavo Poyet

Le - Médias - Par

En réaction au fait que Gustavo Poyet ait pu remodeler son staff technique, La Chaîne L’Équipe s'est demandée si Bordeaux n'avait pas intérêt à laisser les "pleins pouvoirs" à son nouveau coach uruguayen. Sur ce sujet, un débat a eu lieu entre Bertrand Latour et Étienne Moatti.


LATOUR : "Évidemment qu'il faut lui donner les pleins pouvoirs à Poyet. Mais pas seulement à Poyet, à chaque entraîneur. Un entraîneur c'est quoi ? C'est un poste de management où on est forcément obligé de déléguer à des gens en qui on doit avoir confiance : le staff. Donc je n'incrimine pas les deux personnes qui ont été écartées (Franck Chaumin et Pierre Espanol, NDLR), mais je dis seulement que si Poyet n'a pas une entière confiance en eux, c'est bien qu'il puisse travailler avec des gens avec qui il a envie de bosser, car c'est beaucoup trop important. Et si un entraîneur, très régulièrement, quand il est en négociation avec un club, quand il se sent désiré, a envie de venir avec son staff ce n'est pas pour rien. Un entraîneur sait qu'il doit être épaulé par des gens en qui il a toute confiance".



MOATTI : "Gustavo Poyet le sait qu'il doit avoir des pouvoirs, mais il les a déjà. Quand il est arrivé pour remplacer Jocelyn Gourvennec, il est venu avec ses deux adjoints, qu'il a choisis, sur qui il compte. Donc de ce point de vue là, pas de problème. Mais j'ai juste le sentiment que Poyet, alors que ça marche moins bien - après de bons débuts... -, cherche un moyen, une raison... Il voulait éjecter deux personnes qui ne le gênaient absolument pas. Ce n'est qu'un subterfuge. Après, évidemment qu'un entraîneur doit avoir les pleins pouvoirs. Mais il les avait déjà".


Bertrand Latour et Étienne Moatti pensent qu'il faut donner les "pleins pouvoirs" à Gustavo Poyet

Contenu sponsorisé

En continu