Bordeaux-Juventus raconté par Bernard Lacombe

Bordeaux-Juventus raconté par Bernard Lacombe

Le - Interview GA - Par

Bien loin de cette belle époque aujourd'hui, les Girondins avaient disputé en 1985, une demi-finale de la Coupe des Champions face à la Juventus. Une date marquante de l'histoire du club, à laquelle Bernard Lacombe a contribuée. Il raconte ce jour pour Girondins Analyse

"C'était de la folie. Quand on est arrivé au Stade, qu'on est rentré Place Johnston, c'était impressionnant. On est rentré dans le vestiaire, on était concentré. On n'était pas agressif, on voulait jouer car c'était ainsi que l'on pouvait les faire sauter. Ça a été un moment fabuleux. Malheureusement, il y a eu ce troisième but qu'ils nous ont mis au match aller et qui était lourd. On a tapé deux fois la barre. Jean Tigana avait eu une grosse occasion en fin de match. On était passé à côté, mais si on était passé... [...] Je me souviens qu'au dernier moment, Aimé Jacquet avait sorti Fernando Chalana pour faire jouer Gernot Rohr qui était chargé du marquage de Michel Platini. On monte dans le tunnel puis Michel vient vers moi et me dit : "qui me prend ?", je lui ai répondu : "Personne, tu n'es pas dangereux toi." (rires). Mais après, sur le terrain, les mecs étaient vraiment là pour faire une finale de Coupe d'Europe. On en fait pas des dizaines dans une carrière. Une c'est déjà magnifique. Quand Saint-Etienne était allé à Glasgow, c'était un moment fabuleux. Pour avoir eu la chance de jouer un an à Saint-Etienne, les soirs des grands matchs, c'était des moments fabuleux. Je retrouvais la Coupe d'Europe dans ces matchs-là."

Retranscription faite par nos soins

Bordeaux-Juventus raconté par Bernard Lacombe

Contenu sponsorisé

En continu