CFC : Laure Boulleau et Habib Beye jugent l'apport de Laurent Koscielny

CFC : Laure Boulleau et Habib Beye jugent l'apport de Laurent Koscielny

Le - Médias - Par

Sur le plateau du Canal Football Club ce dimanche, Laure Boulleau, Mickaël Landreau et Habib Beye sont revenus sur la victoire des Girondins à Dijon avec quelques mots sur l'apport de la recrue Laurent Koscielny en défense :

Mickaël Landreau :

"Je trouve que c'est difficile de se prononcer sur le match à Dijon. Avec ses départs, c'est aujourd'hui une des équipes les plus faibles du championnat, donc c'est bien que Bordeaux ait gagné ce match-là mais je pense que, à l'heure actuelle, beaucoup d'équipes viendront se relancer ou prendre les trois points à Dijon. J'ai besoin de temps pour me dire que le projet de Bordeaux il sera consistant et cohérent."

Laure Boulleau :

"S'il (Laurent Koscielny) change tout, je ne sais pas, mais Bordeaux avait besoin d'un patron et pour l'instant ils l'ont trouvé. Il y a des signaux positifs. La patte de Koscielny c'est qu'il apporte son expérience d'être bien placé, notamment dans la surface et en tant que second couteau, avec des ballons qui peuvent être ratés par ses partenaires, mais il est toujours là en deuxième lame pour assurer et même se projeter. La gestion de la profondeur avait été un souci sur la première journée, on a vu à Dijon que c'était mieux. Il peut sortir vers ses attaquants, il se sent en confiance, il a l'expérience pour. Ça lui arrive aussi de se faire éliminer mais quand c'était le cas à Dijon, les autres joueurs se mettaient au diapason. Il peut avoir une influence sur ses partenaires. À nuancer tout de même car c'était Dijon ; ils auront un vrai test à Lyon le week-end prochain et c'est vraiment là qu'on pourra juger l'effet Koscielny."

Habib Beye :

"Le système lui correspond bien. Ce système à trois défenseurs va l'aider à être performant car on se rappelle quand il jouait à Arsenal dans une défense à 4, il avait été en difficulté sur la vitesse. Et là, il a l'avantage de toujours avoir une couverture sur les côtés. C'est un petit peu ce libéro décroché qu'on voyait avant dans le football, il compense avec cette capacité tactique à lire le jeu et ça c'est intéressant pour Bordeaux."

Retranscriptions faites par nos soins

CFC : Laure Boulleau et Habib Beye jugent l'apport de Laurent Koscielny

Contenu sponsorisé

En continu