Chamakh : "Je préférais rester en Angleterre"

Chamakh : "Je préférais rester en Angleterre"

Le - Anciens - Par

En interview dans L'Equipe du jour, le nouvel attaquant de Crystal Palace, et toujours très apprécié des supporters bordelais, Marouane Chamakh (29 ans) livre ses impressions d'Angleterre quant à son expérience de 3 ans, dans l'ensemble ratée, à Arsenal et revient sur ses choix de carrière :

« La première saison avait été très bonne. Ensuite, je jouais beaucoup moins. J’étais derrière Van Persie. C’était difficile car il était on fire. Tant qu’on ne changeait pas de système, il n’y avait pas photo entre lui et moi. C’était le numéro 1. Je comprenais les choix du manager. Lorsque Van Persie est parti, je me suis dit qu’il y avait peut-être une chance à jouer mais j’ai vite compris que le manager souhaitait mettre Giroud, qui venait d’arriver, dans les meilleures conditions. C’est pourquoi je suis parti à West Ham en janvier.

J’ai fait un mauvais choix. Ça ne s’est pas bien passé du tout. Le manager m’avait promis qu’avec la blessure de Caroll, j’allais avoir du temps de jeu. Il m’a tenu un discours qu’il n’a pas du tout respecté. Alou Diarra m’avait prévenu. Mais je n’en ai fait qu’à ma tête et j’y suis allé quand même. Je me suis fait avoir. C’est la raison pour laquelle j’ai mis un peu de temps avant de dire oui à Crystal Palace. Je ne voulais pas faire deux fois la même erreur. »


Le porteur habituel du N°29 qui était le sien depuis toujours en Gironde explique aussi s'attendre à une saison difficile collectivement chez le promu londonien et évoque également ses retrouvailles avec Florian Marange, autre ancien bordelais, recruté cet été par Crystal Palace :

« Ça va être difficile de ne pas finir dans les trois (relégués). Mais si on s’accroche, si on est solidaires, on peut se maintenir. (...) Florian, c’est un ami. On était au centre de formation des Girondins ensemble. Ça fait plaisir. Je vais le prendre sous mon aile. »

L'Equipe

Chamakh : "Je préférais rester en Angleterre"

Contenu sponsorisé

En continu