Dauba : "Bonifier cette progression par une prise de points"

Dauba : "Bonifier cette progression par une prise de points"

Le - Avant-match- Par Aymeric

Invité de GOLD FM cette semaine, l'entraîneur de la section féminine, Jérôme Dauba, a affiché beaucoup de satisfaction, car même si son équipe a perdu son dernier match (0/1 à Montpellier) il voit une grande progression de la part de ses joueuses, promues en D1F, qu'il sent de plus en plus capables de se maintenir.

« Il faut croire qu’il y a eu une révolution, oui (rires). On a surtout très bien travaillé pendant 15 jours et on s’était fixé comme objectif de bien préparer le match contre Rodez, qui nous attend sur ce weekend. Le déplacement à Montpellier devait nous servir pour cela, et finalement on s’est focalisé sur le contenu du match en faisant abstraction de cette équipe de Montpellier. On sait que c’est une grosse écurie, qui cherche à retrouver l’Europe, mais on n’a pas trop respecté cela… On a joué sans complexe, par rapport aux matches contre Lyon et Paris, et on voit bien que sur un match on est capables, à défaut de rivaliser complètement, de faire des choses très intéressantes.


Après, ne nous leurrons pas, Montpellier avait fait tourner son effectif et jouait sans 4 de ses joueuses parties à la Coupe du Monde des jeunes avec la France, et qui sont vice-championnes du monde. Malgré tout, ça reste une très grosse équipe, du même acabit athlétique que le PSG, même si le nom est moins parlant que Paris ou Lyon. Montpellier est vraiment une très bonne équipe dans le jeu, avec des joueuses internationales,françaises, suédoises, néerlandaises, et il faut donc croire qu’on a su élever notre niveau de jeu. On se dit que désormais on doit être dans l’action, plus dans le respect des adversaires. Il fallait se préparer, mettre un plan de jeu en place, afin de préparer le match important contre Rodez, et la meilleure opposition pour ça c’était Montpellier. Si on est capable, offensivement et défensivement, de proposer des choses à Montpellier, ça nous met en confiance pour Rodez, et c’est exactement ce qui se passe ! Les filles ont été complètement dans l’action pendant tout le match. Défensivement, c’était bien, et offensivement elles ont bien tenu le ballon face à la pression adverse. C’est vraiment que du positif, d’autant qu’à 0/0 nous avons deux occasions franches et qu’on peut donc faire tourner le match en notre faveur avant que les Héraultaises ne marquent à 15 ou 20 minutes de la fin.

(…) Vous savez, à l’entraînement, il y a toujours des signes. Plus on avançait dans la semaine et plus je sentais des filles concernées, donc j’ai pu en discuteravec Sarah Cambot, avant le match, et elle me disait qu’à force de pointer du doigt les forces et les faiblesses de Montpellier, de travailler des choses, elles s’étaient presque rentrées dans la tête qu’elles étaient capables d’aller gagner à Montpellier. Je sentais aussi cela et on s’est donc mis à croire qu’on pouvait aller faire un coup à Montpellier. Finalement, on ne passe pas loin et les joueuses m’ont surpris, avec parfois des enchaînements extraordinaires, des occasions créées et un état d’esprit sur le plan défensif qui aurait pu faire déjouer Montpellier. Quand on voit les progrès que font mes joueuses…  Si on part du match de Saint-Étienne (0/7 à domicile, 2ère journée), qui était une catastrophe, et qu’on voit ce qu’elles ont fait à Montpellier, il y a eu de réels progrès, et ce à tous les points de vue. Maintenant, on doit vite bonifier cette progression par une prise de points. »

En continu