Diacre, Marlet et Dupont décryptent l'éclosion de Laborde

Diacre, Marlet et Dupont décryptent l'éclosion de Laborde

Le - Médias- Par

A son tour, le journal Sud Ouest s'est intéressé à Gaëtan Laborde. Le jeune attaquant des Girondins, qui a clairement une carte à jouer cette saison et a bien commencé contre Saint-Étienne (1 but et 1 passe décisive), est couvert de louanges par ceux qui l'ont récemment vu progresser, notamment lors de son dernier prêt, à Clermont (Ligue 2), en fin de saison 2015/16.

Steve Marlet (ex attaquant international, dirigeant du Red Star) : « Bordeaux nous avait signalé son profil. J'ai fait ma petite enquête. Le National peut être un tremplin à condition d'avoir le bon état d'esprit. Gaëtan l'avait. Il a du tempérament et il bosse. Cela n'a pas été facile. Il a su rester patient et sa chance est venue quand on a changé d'entraîneur. Je me souviens de son premier match, en Coupe à Ivry (CFA). On s'est dit tout de suite : on ne s'est pas trompé. À Bordeaux, les jeunes sont dans un cocon et ce n'est pas évident d'en sortir. Ici, il a mûri. Il est devenu papa, a eu des responsabilités dans la vie et en a pris sur le terrain. On a gagné des matchs à l'arraché, à la 93ème minute : il en était souvent à l'origine. On l'a utilisé sur le côté car il a un gros volume. Mais ça ne l'empêchait pas de marquer. Dans la surface, c'est un chirurgien. La saison dernière, il a changé la donne pour Clermont en L2. Il les a remis dans la course à la montée. C'est le moment pour lui de voir plus haut. »

Alex Dupont (qui l'a coaché à Brest) : « Il a très bien débuté avec nous. Mais il s'est blessé à la fin des matchs aller et il a eu du mal à s'en remettre. À la trêve, on a pris quatre attaquants. Ce n'est pas ce qu'on a fait de mieux. Lui a moins joué. Le seul petit reproche est qu'il ne s'est pas assez accroché face à la concurrence. Il a une bonne patte gauche, joue pour marquer. Là où la balle tombe, en général, il s'y trouve. Chez nous, il était dans une phase d'apprentissage. Il est arrivé sans frustration, avec envie. Il a dû régler des problèmes de poids et a pris conscience de l'entraînement invisible. Il s'est forgé un mental et s'est endurci physiquement. J’ai été très content de le voir en L1. La marche est haute. Les mois qui arrivent sont importants pour lui. »

Corinne Diacre (sa coach à Clermont) : « Il n'avait pas eu le temps de jeu espéré à Bordeaux, alors on avait discuté pour qu'il résilie son contrat et vienne définitivement chez nous. Bordeaux n'a pas voulu le lâcher. Ce qui se passe leur donne raison. J’ai dit à Gaëtan que je pouvais lui donner du temps de jeu mais qu'il devait faire des efforts. Puis il a gagné sa place. Le fait de s'imposer dans le plan de jeu, d'être décisif lui a donné la confiance qu'il n'avait pas trouvée à Brest. Il est très adroit. C'est du gâchis de le mettre sur un côté. Pour l’instant, il a réussi ses premiers matchs avec Bordeaux. Maintenant, le plus dur est de montrer sur la durée. Gaëtan sait qu'il devra être patient. Mais c'est un besogneux, avec un bon état d'esprit. Il est capable d'être remplaçant sans faire la tête. Et quand il rentre, il veut prouver. Il lui manque l'expérience de ce championnat, mais il a le niveau L1. »

En continu