Domenech évoque son rôle à l'UNECATEF et dit que le banc ne lui manque pas

Domenech évoque son rôle à l'UNECATEF et dit que le banc ne lui manque pas

Le - Anciens- Par Aymeric

Ex latéral rugueux du RC Strasbourg et des Girondins de Bordeaux, Raymond Domenech est passé hier soir dans 'Top Girondins' (ARL).

Rappelant sa situation actuelle, l'ancien sélectionneur de l'équipe de France explique aussi qu'il aurait pu reprendre une sélection après les Bleus...

"Aujourd'hui, je suis président du syndicat des entraîneurs (l’Union Nationale des Entraîneurs et Cadres Techniques professionnels du Football, UNECATEF). Là, c'est donc un travail de syndicaliste : défendre les droits des entraîneurs, ce à tous les niveaux, et aussi leur rappeler parfois leurs devoirs ; de temps en temps. Si le terrain me manque ? L'entraînement, oui, car je l'ai vécu depuis tout petit : être en groupe, gérer une équipe, venir le matin pour ça. Pour moi, c'était une passion, autant que les matches, alors oui il y a un petit manque. Après, je vois comment les entraîneurs sont traités et les choses qu'ils vivent aujourd'hui, et tout ça, ça ne me motive pas à être dedans. Je ne regrette pas de ne plus être dans ça, contrairement à l'odeur de la pelouse que je ne peux plus sentir. Mais bon, si ça revient je ne dis pas que je refuserai...

(...) Si j'aurais aimé reprendre une sélection après l'équipe de France ? Oui, mais après une période compliquée où ça ne s'est pas fait, j'ai eu d'autres occupations. J'ai repris une vie 'normale', qu'on n'a plus dans ces cas-là. Après, rien ne m'a convaincu, même si j'ai eu quelques offres, que j'ai refusées. Ce n'était pas le temps ni le moment. (...) Vous savez, beaucoup de coaches, sans que vous vous en doutiez, ont bien d'autres centres d'intérêts et compétences que le foot. Mais comme on ne leur parle que des problèmes et du sportif..."

En continu