Élie Baup : "On a parlé de titre à 5-6 journées de la fin"

Élie Baup : "On a parlé de titre à 5-6 journées de la fin"

Le - Interview GA - Par

Pour Girondins Analyse (Twitch), Élie Baup s'est remémoré ses souvenirs du titre de 1999 avec les Girondins de Bordeaux :

"Cette saison-là, l'objectif était européen. C'est l'objectif que j'avais chaque année. On voulait être le plus près du podium et au fil du temps avec les résultats, c'est venu. On a commencé à parler du titre sérieusement entre nous à 5 ou 6 journées de la fin. Marseille avait une grosse équipe. Cela s'est joué à rien du tout. La preuve, même en coupe d'Europe, c'est la même équipe, Parme qui nous a éliminés. [...] Quand on parle du dernier match à Paris et il ne faut pas avoir peur de parler des choses qu'on entend et qui m'ont toujours fait mal de penser que cela s'est joué sur un match. Pour moi, les confrontations directes ont été très importantes. On est allés faire match nul au Vélodrome et chez nous cela se finit à 4-1. En terme d'efficacité, d'engagement, de soutien... Il y avait de tout ! C'est un des plus grands matchs que j'ai vécu en tant qu'entraîneur et je remercie tous les acteurs.  [...] À Paris, jusqu'au bout je faisais rentrer des attaquants et on n'arrivait pas à marquer. Le dernier joker est rentré, j'ai dit à Pascal : 'Délivre-nous de cette situation' et on a gagné. C'est la vie ! Dans ce genre de situations, c'est comme si l'on ressent les choses, c'était un peu 'Allez Pascal, rentre, et fais ce que tu as à faire, mets-nous un but !' Pourquoi cela s'est passé comme ça ? Il n'y a que Dieu qui peut le dire. [...] Je retiens beaucoup de choses au niveau du jeu, du foot. Beaucoup d'émotions et de plaisirs partagés. C'est quelque chose qui reste gravé sur le plan émotionnel pour le reste de mes jours. On a partagés de superbes moments avec joueurs, staff et supporters. On avait un soutien fantastique. On ne peut pas oublier ça, les supporters ne l'oublient pas, la preuve."

"Après cela, l'exigence était de rester européen. Par la suite on a cherché à avoir de bons joueurs comme Pauleta ou Savio notamment. On espérait toujours mieux mais on n'a pas perdu cette idée de jeu offensif et de faire venir des joueurs à l'aise avec le ballon."

Retranscriptions faites par nos soins

Élie Baup : "On a parlé de titre à 5-6 journées de la fin"

Contenu sponsorisé

En continu