Fernando Menegazzo : "Jouer avec Otávio, ça aurait été un plaisir"

Fernando Menegazzo : "Jouer avec Otávio, ça aurait été un plaisir"

Photo : FormationGirondins.fr

Le - Anciens- Par

Un invité de choc dans 'Top Girondins', ce jeudi soir, sur ARL : Monsieur Fernando Menegazzo, milieu de terrain international brésilien des Marine et Blanc de 2005 à 2011 et entraîneur adjoint du FCGB pendant quelques mois en 2018.

Retranscriptions de ses réponses aux différentes questions :

"Comment je vais ? Bien. Là, je suis au Brésil, en famille, et c'est pour ça que je n'étais pas resté aux Girondins, car il y avait eu des soucis pour mes enfants, qui ont voulu revenir au Brésil pour leurs copines et pour faire des activités qu'ils ne pouvaient pas faire en France.

Si j'aurais aimé jouer dans le schéma actuel de Paulo Sousa ? Oui, je pense. Avec Laurent (Blanc), on avait eu un modèle de jeu très intéressant, on faisait bien tourner le ballon, avec toujours de l'ambition dans le jeu et beaucoup d'envie de marquer des buts, ça nous avait permis de gagner la Ligue 1 et d'aller en quart de finale de la Ligue des Champions ; mais être coaché par un Portugais ça m'aurait plu. Maintenant, regarder les matches de Bordeaux, c'est compliqué au Brésil, car des fois c'est diffusé et des fois non... Donc je ne vois pas tout, mais je pense que leur début de saison est correct. Je vois qu'un garçon comme Otávio arrive à avoir beaucoup de temps de jeu, qu'un jeune comme Aurélien Tchouaméni il commence à montrer ses qualités et que Nico (de Préville) a encore marqué au dernier match. Je suis content pour lui, car même si ça n'allait pas avec nous, il s'entraînait très bien. En fait, je suis content de voir jouer tous ceux que j'ai côtoyés.

Si on peut me comparer avec Otávio ? Non, car nos caractéristiques elles sont différentes. Lui, il occupe bien les espaces, il est vif, il récupère les ballons, quand mois j'aimais bien aller de l'avant, garder le ballon et orienter le jeu. Mais jouer avec lui, ça aurait été un plaisir je pense, comme quand j'avais joué avec Rio Mavuba."

"Si Bordeaux peut être européen en fin de saison ? J'espère, car je suis un supporter. Mais pour ça, il faut du temps et du travail, puis de la continuité avec les joueurs. J'espère que le coach réussira à maintenir la concentration et l'ambition chez les joueurs, mais la qualité elle est là, donc il faut juste que le groupe soit régulier pendant tout le championnat.

Mes meilleurs souvenirs à Bordeaux ? Il y en a beaucoup. Quand j'ai quitté l'Italie et Sienne, en Serie B, c'était d'abord pour un prêt aux Girondins, et puis j'aurais pu revenir, en Serie A, mais je suis resté. On a été vice-champions de France, derrière Lyon, puis on a gagné la Coupe de la Ligue et on a été champions en stoppant la série de titres de Lyon. Après, on a été la meilleure équipe d'Europe de la phase de poule en Ligue des Champions, en ayant gagné tous nos matches sauf un nul à Turin. On a aussi regagné une Coupe de la Ligue et aussi le Trophée des Champions, donc j'ai beaucoup de grands souvenirs.

Un pronostic pour le Bordeaux - Nantes de dimanche ? Oh, je vais dire 2-0 pour les Girondins... Un but de Koscielny de la tête et un autre de notre ami coréen (Hwang). Mais le plus important sera la victoire."

En continu