François Grenet : "Quand elle va revenir, Julie Thibaud aura faim !"

François Grenet : "Quand elle va revenir, Julie Thibaud aura faim !"

Le - Interview- Par

Pour 100% Girondins (France Bleu), François Grenet a abordé le sujet des longues blessures et des périodes de doutes qui s'accompagnent autour de cette période redoutée par les footballeurs et footballeuses à l'image de Julie Thibaud qui se remet d'une rupture des ligaments croisés :

"J’ai connu exactement la même blessure que Julie Thibaud. C’était en finale de la Coupe de la Ligue contre le Paris Saint-Germain, au bout de 20 minutes de jeu. Je m’étais rompu le ligament croisé antérieur du genou droit. C’est une traversée du désert mais quand elle aura terminé, elle sera revenue encore plus forte. C’est valable sur le plan physique car on se consacre qu’à ça pendant un moment, puis sur le plan mental. Dans ces moments-là, on est très seul. On est livré à soi même et on est obligé de décupler la volonté que l’on a au fond de soi. Ça sert toujours pour la suite."

"On est un petit peu détaché des résultats dans ces situations-là. On n’est pas sur le terrain, on vit mal la série négative mais on n’est pas directement impliqué donc on n’a plus de recul. J’espère qu’elles parviendront à relever la barre, mais elle aura une certaine importance lorsqu’elle sera de retour et pas uniquement en compétition. Quand elle va commencer à reprendre les  entraînements collectifs, elle va avoir faim. Elle sera pleine de volonté, de fraîcheur. Je suis convaincu que ça lui fera du bien à elle et à l’ensemble du groupe. Tous ceux qui sont arrivés n’étaient pas imprégnés de tout ce qu’il s’est passé de négatif à la fin de la saison dernière. Je ne pense pas que ça soit étranger à l’évolution de l’état d’esprit qu’il y a depuis le début de l’année dans le groupe. Ils arrivent avec leur fraîcheur, leur spontanéité et ça a régénéré tout le groupe."

Retranscription faite par nos soins

Girondins33 recrute !

Passioné des Girondins et habité d'une âme de rédacteur ?

Rejoignez-nous !

En continu