H. Hazera revient sur la polémique des interdictions de stade par le club

H. Hazera revient sur la polémique des interdictions de stade par le club

Le - Ultramarines - Par

Au cœur de son article bilan de l’événement d'hier, le rassemblement "Nous Les Girondins" ; qui a permis aux Ultramarines et à leurs sympathisants de (re)faire passer des messages contre le club actuel et sa direction en montrant qu'ils étaient beaucoup plus que 15 ou 20 personnes à être en colère ; Rue89 Bordeaux relaye notamment des mots de l'avocat des UB 87, Maître Hubert Hazera, à propos des agissements faits par le FCGB pour interdire certains supporters de Virage Sud sans passer par un quelconque jugement extérieur :

"En temps normal, la préfecture peut, pour un motif de sécurité, prendre une interdiction administrative de stade. Il y a aussi des interdictions judiciaires qui font suite à une procédure pénale ou à des poursuites du parquet. Mais que le club prenne lui-même la décision de refuser l’accès au stade à un de ses supporters, ça ne s’était jamais vu à Bordeaux."

Cet épisode, dans lequel une lettre du club envoyée à un supporter pour lui signifier que son abonnement était résilié directement par le FCGB et qu'il n'avait plus le droit d'aller su stade avait fait grand bruit, n'est qu'un cas pratique parmi d'autres dans le conflit très profond entre les supporters bordelais et la direction en place à ce jour. Mais il est symbolique.

Pour rappel, depuis la loi Larrivé de 2016, les clubs ont bien le droit de refuser de vendre des billets à des supporters s'ils le décident par eux-mêmes, sans passer par un jugement. En revanche, pour ce qui est de l'obtention des adresses IP (un autre point soulevé dans l'article de Rue89, faisant écho à ce qui avait filtré des fameux 'Girondins Leaks' de mai), pas vraiment...

H. Hazera revient sur la polémique des interdictions de stade par le club

Photo : @Thibaud_GdB

Contenu sponsorisé

En continu