J. Janot ravi des évolutions de J. Prior et S. D'Almeida à Valenciennes

J. Janot ravi des évolutions de J. Prior et S. D'Almeida à Valenciennes

Le - Anciens- Par

Plus sérieux, cette fois, car parlant là en tant que coach des gardiens de but du Valenciennes FC et non comme ancien portier stéphanois, Jérémie Janot a évoqué les cas de Jérôme Prior et Sessi D'Almeida, les deux anciens espoirs bordelais devenus titulaires avec le club nordiste, actuel 8ème et meilleure défense de ce championnat de Ligue 2 (39 points en 27 journées et... 19 buts concédés). Janot est ravi d'eux.

"Jérôme, il est arrivé extrêmement motivé et affûté. Souvent, quand des joueurs de Ligue 1 arrivent en Ligue 2, ils pensent que ça va être facile, mais lui pas du tout : il est arrivé avec un état d'esprit de conquérant. Et là, il est en train de conquérir. Franchement, il réalise une top saison. Après, ce serait mentir si je disais que je n’étais pas surpris, car je savais qu’il pouvait faire ça, mais quand même... Le coach Olivier Guégan connait bien Ulrich Ramé et Ulrich Ramé avait été dithyrambique sur Jérôme. Mais là où il me bluffe, c’est sur son jeu au pied. Honnêtement, Jérôme Prior est un gardien très moderne, et dans les phases offensives, pour moi, c’est un onzième joueur. Après, sur les phases défensives, à chaque fois qu’il a eu un arrêt à faire, il l’a fait. Donc je suis très, très content de lui. C'est vrai qu'il a un caractère, mais il est demandeur, il est travailleur, très exigeant, se remettant en questions. Et, franchement, on se régale au quotidien avec notre groupe de gardiens. (...) Cet été, on s'est dit que Damien Perquis, qui n'est pas un mauvais gardien, venait de prendre plus de 60 buts, donc moi j’avais parlé d’une fraîcheur psychologique à retrouver. Quand tu veux repartir sur un nouveau cycle, avec une nouvelle défense, c’est un peu compliqué si ton gardien il a beaucoup encaissé avant. Le coach, il avait des profils, dont notamment celui de Jérôme, mais j'ai été consulté, on a discuté, échangé, et puis on a voulu se positionner très tôt sur un gardien, pour qu’il puisse faire le stage de pré-saison avec nous. Et donc, suite aux discussions qu’a eues et aux échos d'Ulrich Ramé, plus tous nos renseignements, on s’est positionné sur Jérôme. Moi, jérôme, je le connaissais déjà, car je le suivais pour le faire venir à Auxerre, en prêt, mais ça n'avait alors pas été possible. Et puis à Auxerre, je me suis fait virer. Mais ça veut dire qu'on devient un bon entraîneur quand on se fait virer (rire). Après ça, je ne savais pas quoi faire, j'ai eu une offre d'un centre de formation, puis Valenciennes et le coach Guégan m'ont appelé ; alors je suis revenu dans ma ville natale et mon club de formateur, même si mon club est Vert. Et pour l'instant, tout va bien, je ne regrette absolument pas.

https://www.girondins33.com/storage/breves/sessi-d-almeida-j-avais-le-choix-mais-la-france-c-etait-mon-envie-1564507571.jpg

(...) Sur Sessi, comme sur Jérôme, on avait eu des bons échos, nous disant que quand les U19 bordelais avaient gagné la Gambardella (en 2013), c’était eux les deux phénomènes. Et franchement, Sessi, il réalise lui aussi une top saison ! C’est un animal. Au milieu, quand tu l’as, il ratisse, il rattrape des coups, il a une activité de dingue. Et puis c’est un super mec. Tous les matins, il t’arrache la main quand il te salue (sourire). C'est un super jeune et un très bon joueur de Ligue 2. Honnêtement, c’est la trouvaille du coach, parce que dès le départ il nous en a parlé, et c'était une de ses priorités, avec Jérôme. On avait des échos comme quoi les deux monstres du Bordeaux vainqueur de la Gambardella 2013 c'était eux, Sessi et Jérôme."

Retranscriptions faites par nos soins

En continu