J-L Dogon : "Jamais rien connu d'aussi fort (parcours européen 95-96)"

J-L Dogon : "Jamais rien connu d'aussi fort (parcours européen 95-96)"

Le - Anciens- Par

Mentionné, hier, sur RMC, par Bixente Lizarazu, son ex compagnon de chambre lors des rassemblements aux Girondins de Bordeaux, Jean-Luc Dogon, accordait ces derniers jours un bel entretien à la version normande d'Actu.fr. L'ancien défenseur central du FCGB, ensuite formateur aux Girondins et actuellement à l'AS Saint-Étienne, revenait sur le parcours mémorable de nos Marine et Blanc en Coupe d'Europe lors de la saison 95-96 (Intertoto et Europa League).

Extraits :

"Clairement, c’est le meilleur souvenir de ma carrière. Au niveau des émotions, je n’ai jamais rien connu d’aussi fort. Nous étions partis de la Coupe Intertoto, on avait joué 20 matchs pour nous retrouver en finale... Cette année-là, il y avait une ambiance incroyable dans l’équipe. Nous étions tous potes. Et, cette amitié s’est retranscrite sur le terrain. (...) Le 3-0 contre le Milan AC en quart de finale ? Pour moi, cela reste le match référence. A l’aller, on perd, mais on se dit qu’on n’a pas été surclassé. Du coup, on croit en nos chances. Le jour du match, le stade était déjà plein plus de deux heures avant la rencontre, il y avait une ambiance incroyable. Ce jour-là, c’est comme si nous disputions notre finale.

(...) On sentait qu’il allait se passer quelque chose... En face, à l’échauffement, ils étaient morts de rire. On se sentait vexés qu’ils nous prennent à la légère. Liza (Bixente Lizarazu), qui était capitaine, nous a rameutés : 'Ils nous prennent pour des cons, ils nous chambrent : on va leur rentrer dedans !' (...) Sur le moment, après avoir éliminé Milan, c’est comme si tu es champion du monde ! On avait battu la meilleure équipe du monde avec Maldini, Vieira, Baresi, Desailly, Weah, Baggio, Costacurta, Donadoni... C’était inespéré. Après le match, Bordeaux était en liesse. On a fait la fête jusque tard en boîte de nuit. Aujourd’hui encore, c’est un exploit qui a marqué non seulement l’histoire du club de Bordeaux mais le foot français en général."

En continu