J-P Papin : "Ma fin de carrière en amateur ? Je me suis régalé pendant trois ans"

J-P Papin : "Ma fin de carrière en amateur ? Je me suis régalé pendant trois ans"

Le - Anciens - Par

Répondant à Sud Ouest, l'ancien grand attaquant passé par les Girondins, Jean-Pierre Papin, se souvient de sa fin de carrière pro, juste après son passage à Bordeaux pendant deux ans, puis de ses dernières années... en amateur :

"Après Bordeaux, je suis parti à Guingamp, car j'avais encore envie de jouer. Mais j'étais fatigué, blessé à la cheville. J'ai voulu essayer, je pensais qu'en allant au niveau inférieur ce serait plus facile. Mais en fait pas du tout, au contraire, c'était plus dur que je ne l'avais imaginé. J'étais cuit (sourire), et physiquement je ne pouvais plus. Donc au bout de trois mois, j'ai arrêté. Là c'était terminé. J'avais compris que je ne pouvais plus.

(...) Attaquant, c'est un poste très dur, sans doute dans les plus difficiles, où on te demande toujours énormément, mais quand tu es confronté à des jeunes ça devient frustrant en fait. Car ils vont plus vite que toi, ils sautent plus haut, sont plus forts à l'épaule, donc tu doutes, tu deviens plus agressif. Mais bon, ce n'est plus toi... Donc il faut savoir dire stop. Ma fin de carrière en amateur ? Oui, j'ai eu cette chance de jouer à Saint-Pierre et à Lège - Cap-Ferret, derrière, en amateur, juste par plaisir. Et je me suis pris au jeu en fait, car au début je disais que j'allais venir de temps en temps, à la maison. Mais je venais tout le temps. Bon, je ne m'entraînais pas, ou alors une fois dans la semaine, mais je me suis régalé à jouer pendant trois ans, surtout dans cette région magnifique. C'était déjà un régal d'arriver ici, de prendre le Zodiac, d'aller faire le match et de revenir en Zodiac. C'était magnifique. En fait, c'était un peu voire beaucoup de fraîcheur, pour voir le football d'une manière dont je ne l'avais presque jamais vu, ou alors quand j'étais petit, donc 25 ans avant. Mais retrouver ce football-là, dans cette région, c'était trois ans de plaisir."

Retranscriptions faites par nos soins

J-P Papin : "Ma fin de carrière en amateur ? Je me suis régalé pendant trois ans"

Contenu sponsorisé

En continu