Jean-Marc Ferratge : "Je trouve qu'il y a une énorme passivité"

Jean-Marc Ferratge : "Je trouve qu'il y a une énorme passivité"

Le - Interview- Par

Au micro de 100% Girondins (France Bleu), Jean-Marc Ferratge s'est exprimé sur la rencontre des Girondins, livrée contre le Stade Brestois. L'ancien milieu des Marine et Blanc confie avoir perçu un manque d'agressivité, qu'il estime important de corriger : 

"Sans suivre tous les matchs, et notamment celui contre Brest, je trouve qu’il y a une énorme passivité. On a 60% de possession du ballon, dont il en sort quelques occasions. Sur les 35% du SB29, ils ont plus de situations, car notamment sur les deux buts, on est complètement passif. On manque d’agressivité, de replacement dès la perte de balle et je pense que ça n’est pas qu’un problème tactique. A un moment donné, c’est dans la tête. Il faut être prêt à fournir l’effort au moment venu, tous ensemble. Les individualités c’est une chose, mais le meilleur joueur n’a jamais gagné un match tout seul." 

Un sentiment partagé par Jérôme Gnako, qui n'a quant à lui, pas l'impression que Vladimir Petkovic ait pris conscience de la situation : 

"J’étais au stade lors de la rencontre contre Brest et quand j’en suis ressorti, mon premier sentiment était la tristesse. Entre la prestation des joueurs dans laquelle on ne sent pas de révolte, d’envie de renverser le cours du match, on subit, on est passif. Quand on assiste à la rencontre, ça sonne vide. On se demande si l’entraîneur a pris conscience de la situation, au vue de son discours d’après match, et au vue de la passivité des joueurs. On se pose la question." 

Retranscription faite par nos soins

Girondins33 recrute !

Passioné des Girondins et habité d'une âme de rédacteur ?

Rejoignez-nous !

En continu