Julien Faubert : "J'étais parti pour être chirurgien orthopédique"

Julien Faubert : "J'étais parti pour être chirurgien orthopédique"

Le - Anciens- Par Aymeric

Assez bavard sur sa carrière et sur d'autres sujets plus décalés voire personnels, l'ancien joueur latéral des Girondins de Bordeaux, Julien Faubert, raconte à 'Confinement Inside' qu'avant de percer dans le foot et de vouloir en faire sa profession il a eu des plans de carrière... très différents :

"Quel autre métier j'aurais fait si je n'avais pas été footballeur ? De base, j'ai eu un bac S. Moi, j'étais parti pour être chirurgien orthopédique (sourire). Voilà. J'aime le corps humain, la complexité du corps humain. Pour moi, le corps humain est une des plus belles machines au monde, donc j'étais parti pour être chirurgien orthopédique... Mais vu les années qu'il faut et le peu de temps que j'avais c'est vite parti à l'eau (rire) ! En tout cas, de base je voulais faire ça, car en fait j'avais besoin d'un métier où je pouvais allier le sport, ou au moins le côté athlétique, au travail.

Pompier, j'aimais beaucoup car il y avait des règles et qu'en plus on pouvait allier le côté athlétique, l'armée aussi c'est pas mal, même si on prend des risques... donc je voulais allier ça : sport et travail. Mais assez vite, dans ma tête, la seule option était de devenir footballeur. Ma mère était assez à cheval sur les études et donc j'ai été au bout, mais je savais aussi qu'il fallait être bon dans les études pour rester me former comme footballeur, à Cannes. J'ai pas mal travaillé à l'école car mon but était le foot mais que les études pouvaient être un critère éliminatoire, et en tout cas je n'ai vite plus eu aucune autre idée en tête que de devenir footballleur, quoi qu'il arrive.

(....) Le football, c'est une passion, mais il ne faut pas oublier que ça reste un jeu et moi j'aime juste le jeu, pas ce qu'il y a autour. Donc ce milieu, je l'aime, j'y reste comme entraîneur de jeunes à Fréjus, ça a toujours été ma vie, et j'espère être aussi performant comme entraîneur que je l'ai été en tant que joueur pro. Maintenant, je sais qu'avoir été un joueur confirmé ne veut pas dire qu'on sera un entraîneur confirmé. En tout cas, il faut me souhaiter de prendre toujours du plaisir, et après je pense que les résultats viendront, car mon après carrière et ma deuxième vie commencent."

Retranscriptions faites par nos soins

En continu