Lilian Laslandes : "Ce n'étaient pas des gens identifiés au club"

Lilian Laslandes : "Ce n'étaient pas des gens identifiés au club"

Le - Interview GA - Par

Sur Girondins Analyse (Twitch), Lilian Laslandes a évoqué le manque d'amour du football qui manque aux joueurs d'aujourd'hui et fait un parallèle avec l'importance de l'identité dans un club de football :

"Tout ce qui se passe dans le football, pour moi, passe notamment par ce qui se vit dans un vestiaire. Aujourd'hui, on ne peut pas en parler car on n'y est pas. C'est là qu'on voit et ressent ce qui peut se passer au niveau du groupe. Aujourd'hui, la vie de famille du groupe, c'est un terme écorché comme l'a dit Jean-Louis Gasset. On ne retrouve pas ce qu'il y avait avant. Par exemple quand un joueur arrivait à Bordeaux, il achetait sa maison et il la gardait parce qu'il avait passé de bons moments au club. Dernièrement, avec Paulo Sousa, ou d'autres, ce n'était pas pour s'impliquer dans le club qu'ils venaient, c'était pour faire ce qu'ils savaient faire : du Sousa, ou autre. Pour moi, ce n'étaient pas des gens identifiés à ce club-là. À mes yeux, les Girondins sont une famille et doivent le rester. Il faut du temps mais on doit savoir où on va. Le club est en difficultés, beaucoup aimeraient aider le club, mais ce sont les joueurs qui ont la clé."

Retranscription faite par nos soins

Lilian Laslandes : "Ce n'étaient pas des gens identifiés au club"

Contenu sponsorisé

En continu