Lilian Laslandes : "Dans le football, on laisse peu de chances à un coach de continuer"

Lilian Laslandes : "Dans le football, on laisse peu de chances à un coach de continuer"

Le - Interview- Par Julien

Au micro de Top Marine & Blanc (ARL), Lilian Laslandes a donné son ressenti sur un hypothétique départ de Vladimir Petkovic en cas de mauvais résultat des Girondins à Metz.

Pour l'ancien buteur des Marine et Blanc, patience reste encore le mot d'ordre :

"Dans le football actuel, on ne laisse pas trop de chances à un coach de continuer surtout quand l’objectif est donné. S’ils veulent absolument récupérer neuf points sur les trois prochains matchs, ce qui n’est pas le cas, et que ça n’est pas atteint, on ne peut pas savoir ce qu’il se passera. Quand ils sont arrivés, ils ont dit que Bordeaux était en reconstruction. C’est une chose que beaucoup n’ont pas dit et que je trouve bien. Si on doit terminer 11e ou 12e cette année, ce n’est pas très grave. L’année prochaine, au lieu d’aller chercher autant de joueurs, on en fera venir deux. On aura déjà une structure avec des garçons ayant l’habitude de jouer ensemble. Au fur et à mesure c’est ce qui va reconstruire les choses. Ça s’est toujours passé comme ça dans n’importe quel club. Quand on change huit à neuf joueurs plus le coach, la mayonnaise ne peut pas prendre de suite. Si ça avait été le cas, ça ne se serait pas bien passé pendant 7 ou 8 matchs, puis on aurait connu une descente aux enfers. Il vaut mieux que ça soit dans le sens inverse et que l’on commence à remonter. Les gens savent en venant au stade que l’on ne joue pas la place européenne. Ils savent qu’ils sont en train de voir une équipe, un club en reconstruction, et cela pour moi, c’est important."

Retranscription faite par nos soins

En continu