Lilian Laslandes : "Je pense que les Girondins prennent confiance en eux et c’est très bien"

Lilian Laslandes : "Je pense que les Girondins prennent confiance en eux et c’est très bien"

Le - Interview- Par

Au cours de son interview à Top Marine & Blanc (ARL), Lilian Laslandes a donné son sentiment sur la forme de ses Girondins avant le match à Metz (J14) :

"Je pense qu’ils commencent à prendre confiance en eux et c’est une bonne chose. En revanche, il est clair que sur des matchs comme ça, contre Metz, face à des concurrents directs, il ne faut pas laisser passer de points pour ne pas avoir à courir derrière plus tard. Cette équipe, selon moi, réussira si tout le monde y met du sien. On verra les individualités qui ressortiront, si le travail est fait ensemble. Si chacun souhaite faire son petit numéro dans son coin, ça ne fonctionnera pas. A chaque fois qu’ils jouent en groupe, on voit quelque chose. Je pense qu’ils doivent s’appuyer sur cela pour avancer et sortir de cette zone là. Ils n’y resteront pas et j’en suis sûr, mais ne laissons pas d’espoirs à d’autres équipes.

Pour l'ancien attaquant des marine et blanc, les Girondins auront de grandes chances de l'emporter s'ils évoluent ensemble, et en bloc :

"Quand on voit un Bordeaux qui joue en bloc, qui se déplace sur le terrain, et qui va presser ensemble, on voit aussi un Bordeaux attractif, un Bordeaux passionnant. De cette façon, ils mettent de la pression sur l’adversaire et ça fait longtemps que l’on n’a pas vu ça aux Girondins. A un moment donné les gens qui arrivaient en se disant qu’ils allaient gagner, ce qui désormais n’est plus le cas. La chose en revanche qu'ils ne maîtrisent pas encore en totalité, selon moi, c’est de le faire dès l’entame de match, pas sur l’entame de la deuxième mi-temps. D’entrée, quand on doit rentrer à Bordeaux, les gens doivent se dire qu’il faut faire attention car ça peut leur tomber dessus. Il y a encore cet élément qui fait qu’un petit peu, les adversaires arrivent avec de la confiance qui parfois se transforme en but et ensuite on doit courir derrière le score. Dans le football d’aujourd’hui ce n’est pas de courir après le score. C’est ce qu’il manque un petit peu. Il ne faudrait pas être en réaction, mais être en action dès le début du match."

Retranscriptions faites par nos soins

En continu