Ludovic Obraniak : "Le calvaire arrive probablement à sa fin, tenez bon !"

Ludovic Obraniak : "Le calvaire arrive probablement à sa fin, tenez bon !"

Le - Interview GA - Par

Lors de son passage à Girondins Analyse (Twitch), Ludovic Obraniak a adressé son message aux supporters des Girondins :

"Les supporters doivent prendre leur mal en patience. Certaines choses vont bouger d’ici peu. Je comprends que ça soit dur à gérer actuellement. Ils doivent continuer le combat. Ils le font d’une manière plutôt intelligente. Il faut poursuivre sur cette voie-là. J’ai trouvé les rassemblements cohérents, rassembleurs et sans violence. Il ne faut surtout pas donner raison à cette direction-là qui attend la moindre erreur pour pouvoir s’en servir contre eux. Le chef (Florian Brunet, ndlr) est un garçon intelligent et il saura gérer la meute. J’ai une pensée pour eux, pour tous les gens qui travaillent au Château du Haillan, qui ont été mis de côté où qui ont la boule au ventre avant d’aller au boulot. J’ai noué énormément de liens avec le personnel administratif lors de mon passage. Tenez bon, le calvaire arrive probablement à sa fin. On retrouvera des jours meilleurs où certains anciens joueurs viendront prendre un café, manger le midi, où les sponsors étaient là, où on pouvait croiser le directeur sportif, etc. J’espère qu’ils retrouveront cette joie et cette bonne humeur qui existait lorsque j’étais au club. Je demande aux joueurs de faire un effort. Je sais qu’ils viennent tous d’horizons différents, qu’ils ont probablement des objectifs individuels qui ne vont pas dans le sens du club mais ils ont tout intérêt d’essayer de relever le niveau, de montrer du caractère. Ils ne peuvent pas se laisser traîner dans la boue comme ils le font. Il doit y avoir une réaction d’orgueil. Je crois que tout le monde en sortira gagnant. Je ne suis pas resté longtemps aux Girondins, mais ça a été une intensité folle humainement. Je souhaite vraiment que le club retrouve du calme, de la sérénité et des résultats."

Retranscription faite par nos soins

Ludovic Obraniak : "Le calvaire arrive probablement à sa fin, tenez bon !"

Contenu sponsorisé

En continu