Malcom sur le banc, une question de "respect de l'institution" pour Jean-Pierre Papin

Le - Médias - Par

Sur le plateau de beIN Sports, ce dimanche, en avant-match de Montpellier - Bordeaux, Jean-Pierre Papin avait analysé plusieurs dossiers girondins, dont les profils de François Kamano et de Gaëtan Laborde. Sur le banc au coup d'envoi, Malcom a lui aussi été passé au crible concernant ses sorties dans la presse et son comportement sur le terrain, aperçu notamment à Guingamp :

 

JPP : "Malcom, c'est un gamin, un gamin qui a besoin de se faire serrer la vis un peu. Aujourd'hui, Gustavo Poyet essaie de le faire par ce biais-là (de le mettre sur le banc, ndlr), et Bruno (Cheyrou, présent aux commentaires du match, ndlr) a raison quand il dit que la seule sanction possible pour un joueur de foot c'est de ne pas le faire jouer. C'est la seule chose qui va l'emmerder."

 

Plus pragmatique, Smaïl Bouabdellah, animateur de l'émission sur le plateau de beIN, remet alors en cause le fait de ne pas utiliser un tel joueur :

 

SB : "Mais s'il a la tête ailleurs - et je me fais un peu l'avocat du diable - est-ce qu'il ne faut pas se dire : 'On va l'utiliser jusqu'à la fin de saison parce que c'est quand même un très bon joueur, un joueur qui peut être décisif' ? Dans cette équipe bordelaise, en étant sur le banc, il ne va servir à rien Malcom... (coupé par Jean-Pierre Papin, ndlr)"

 

JPP : "Si, à faire respecter l'institution, et ça c'est très important aujourd'hui : un manque de respect envers le club, le maillot, les supporters, ça doit être, je pense, sanctionné de suite ! Et le fait de sanctionner un joueur comme Malcom, c'est d'abord donner à ton vestiaire un message fort : que personne n'est à l'abri de quoi que ce soit, qu'on s'appelle Malcom ou quelqu'un d'autre. Et je pense que le respect, aujourd'hui, c'est quelque chose qui se perd."

 

 

Malcom sur le banc, une question de "respect de l'institution" pour Jean-Pierre Papin

En continu