Pablo Castro : "Six mois sans faire ce que l'on aime, c'est difficile"

Pablo Castro : "Six mois sans faire ce que l'on aime, c'est difficile"

Le - Réactions - Par

En conférence de presse d'avant-match, Pablo est revenu sur les six mois de blessure qui l'ont éloigné des terrains. La rééducation du défenseur brésilien a nécessité beaucoup d'efforts mais pas plus que la blessure précédente :

"Les six mois de blessure ? C'était plus facile de les passer quand il n'y a pas de matchs. Six mois sans faire ce que l'on aime, c'est difficile. Mais comme il y a eu la pandémie, il n'y avait pas de matchs. Je n'en regardais pas et Bordeaux ne jouait pas. Pour moi, c'était plus simple mais c'était quand même un moment difficile. Tous les jours c'est un travail spécifique et mental. On a besoin de temps. Mais c'est comme ça. C'est la difficulté de ce genre de blessures. Mais j'ai bien travaillé mon renforcement pendant le confinement. C'était difficile au Brésil car je devais faire ma préparation au Corinthians mais comme tout était fermé je l'ai faite chez moi. Mais même comme ça, c'était très bien. [...] La pubalgie était plus difficile à gérer pour moi. La sensation de gêne était encore là quand je reprenais les entraînements. Mais on est obligés de travailler comme ça pour regagner la confiance. Avec le genou ça n'est pas le cas. Je ressens de meilleures sensations que la dernière fois."

Retranscription faite par nos soins

Pablo Castro : "Six mois sans faire ce que l'on aime, c'est difficile"

Contenu sponsorisé

En continu