Pascal Obispo : "J'avais fait une version française de 'Narcotic', mais ce n'est pas passé..."

Pascal Obispo : "J'avais fait une version française de 'Narcotic', mais ce n'est pas passé..."

Le - Insolite - Par

Dans l'émission 'Y A Pas Péno', sur la radio Europe 1, le chanteur Pascal Obispo ; "qui aime avant tout le football" et qui était "au Parc des Princes samedi - bien sûr ! -, car (je) supporte les deux équipes" ; a expliqué que son vieux projet d'hymne des Girondins de Bordeaux, dont il est fan, était... au point mort. Selon le fils de Max Obispo, ancien joueur du FCGB, cet arrêt du projet est dû aux Ultramarines, qui ne l'ont pas soutenu, voire plus car ils auraient même été hostiles à sa démarche.


"J'avais fait une version française de 'Liquido - Narcotic', très sympathique, avec les chants des supporters. Et ce n'est pas passé. Une chanson avait été choisie, avec des mots venant des tribunes, je voulais bien faire, mais ce mélange des deux... Les Ultramarines n'ont même pas voulu écouter. Il faut visiblement être un Ultra, ultra de chez ultra à priori… Et moi, je ne suis pas suffisamment Ultra. Ils me reprochaient d'avoir mis un maillot lyonnais, offert par un petit handicapé, ou encore un maillot du PSG, pour un pari. Donc voilà, je ne suis pas Ultra ! Mais pour moi, aller au Parc des Princes, c’est normal ; surtout quand on aime le football et qu’on habite Paris… Je ne vais pas descendre à Bordeaux quand même… Et ça, ça les touche. Pourtant, je suis désolé, mais je suis un Bordelais, je supporte les Girondins. Après, les Ultramarines, ils sont sympas, mais bon, voilà. Je les respecte en tant qu'Ultras, pas de soucis."


Son groupe de supporters étant mis en cause, Florian Brunet a répondu, via Twitter : "Il est mignon Pascal Obispo, sauf qu'il n'y avait pas grand-chose à écouter... Et il est clair que s'afficher avec un maillot de Paris ou de Lyon n'incite pas à pousser la réflexion".


Ambiance...


http://www.zupimages.net/up/17/40/4kd2.png

Pascal Obispo : "J'avais fait une version française de 'Narcotic', mais ce n'est pas passé..."

Contenu sponsorisé

En continu