Pierre Ménès : "La relance de l'un n'ira pas sans la relance de l'autre"

Pierre Ménès : "La relance de l'un n'ira pas sans la relance de l'autre"

Le - Interview - Par

Dans l'émission Top Girondins, Pierre Ménès a livré son sentiment quant à l'arrivée d'Hatem Ben Arfa au FCGB. Une arrivée qu'il voit d'un bon oeil pour le club bordelais :

"Hatem Ben Arfa est un soliste, donc j’ai envie de te dire qu’au vue du niveau collectif à Bordeaux, c’est mieux d’en avoir un. Je pense qu’il peut beaucoup apporter à cette équipe, mais c’est révélateur ce recrutement. Ça révèle qu’il y a beaucoup de clubs qui travaillent mal. J’en vois qui ne recrutent que des joueurs étrangers car ils ne sont pas très chers. J’ai un exemple, Pierre Lees-Melou qui était en fin de contrat à Nice a prolongé mais n’a pas eu de propositions. C’est un des joueurs les plus sous-cotés du championnat. C’est aussi l’un des problèmes économiques de la Ligue 1.

Pour paraphraser Nicolas Sarkozy, j’ai envie de dire que c’est gagnant-gagnant. La relance de l’un, n’ira pas sans la relance de l’autre. Ce qui me donne vraiment confiance dans l’arrivée d’Hatem Ben Arfa c’est le fait qu’il y ait Jean-Louis Gasset et Ghislain Printant sur le banc. Ce sont deux entraîneurs humains. Il ne faut pas oublier que Jean-Louis Gasset était entraîneur-adjoint du PSG lorsqu’il y avait Zlatan Ibrahimovic. Si tu arrives à gérer un joueur comme Zlatan, tu devrais parvenir à gérer Hatem Ben Arfa."

Retranscription faite par nos soins

Pierre Ménès : "La relance de l'un n'ira pas sans la relance de l'autre"

Contenu sponsorisé

En continu