Roland Guillas : "Je ne sais pas comment les joueurs vont se retrouver"

Roland Guillas : "Je ne sais pas comment les joueurs vont se retrouver"

Le - Anciens- Par

Joint par Ouest-France, c'est l'ancien milieu de terrain international français de Bordeaux ou encore de Lorient, Roland Guillas, qui donne de ses nouvelles, puis livre son regard sur la pandémie de coronavirus, avec un regard et un verbe toujours très percutants, malgré ses plus de 80 ans.

"La période est très compliquée. Et moi-même, j’ai eu des soucis de santé, de grosses douleurs, des piqûres dans le ventre, mais ça va mieux. Je n’utilise presque plus mon déambulateur, ni ma canne, je vais voler de mes propres ailes après trois années passées dans mon fauteuil. Mais je vois et vais bien. La situation actuelle à cause de la pandémie, c’est merdique, même si j’ai l’habitude d’être confiné.

(...) Jean Tigana m’a appelé il y a cinq-six jours, c’est notre président du club des internationaux de l’équipe de France, j’avais voté pour lui, et il m’a dit : 'Je te garde dans notre équipe, tu es la mascotte de notre association'. J’ai conservé de bons contacts à Saint-Étienne et à Bordeaux, où j’ai évolué. Mais je ne suis pas allé assister à Sainté - Bordeaux il y a un mois, car Roland Romeyer aurait fait la gueule si je supportais les Girondins, où j’ai joué très tard, après ma carrière pro, comme amateur… Et de toute manière, je ne pouvais pas me déplacer (Roland Guillas vit à Mérignac ; NDLR).

La reprise de la Ligue 1 ? Je ne sais pas comment les joueurs vont se retrouver. Quand tu arrêtes de t’entraîner, tu perds tes moyens physiquement, c’est cela qui va être dur. Ce repos forcé, c’est bon pour moi, mais pas pour les mecs en compétition c’est particulier, très spécial. De plus, on ne sait pas quand ce virus va se tirer, c’est une guerre de merde. "

En continu