S. Joseph : "0-2 au bout de 13 minutes, c'est extrêmement compliqué..."

S. Joseph : "0-2 au bout de 13 minutes, c'est extrêmement compliqué..."

Le - Camp Adverse- Par Aymeric

Moins heureux, bien entendu, que Pedro Losa pour Bordeaux, mais aussi moins déçu qu'au match de la phase aller (4-1 pour le FCGB), le coach de Soyaux, Sébastien Joseph, a analysé le duel ASJS - Girondins de samedi (0-4, J16 de D1) :

"Si Bordeaux était trop fort ? Ouais, Bordeaux était au-dessus, ça laisse moins de regrets... Même si le score est difficile à encaisser je dirais, parce qu’il est quand même lourd, mais pas immérité pour autant. Après, les Bordelaises ont su être assez tranchantes et décisives sur les opportunités qu’elles ont eues, car ça s’est souvent conclu par des buts, notamment sur la première période. Et voilà... On a mal entamé le match, en prenant ces deux buts quasiment d’entrée de jeu, et je crois qu'à 0-2 au bout de 13 minutes ça rend le match extrêmement compliqué. C’est surtout ça qui nous laisse des regrets, car on a fait preuve de passivité par moment, ou bien d’attentisme sur certaines phases de jeu. On a manqué d’agressivité, dans un derby qu’on voulait essayer de remporter.

Mais à côté de ça, on a moins de regrets que sur d'autres matches, car Bordeaux était beaucoup plus fort, il faut savoir le reconnaître aussi. C’est meilleur individuellement et collectivement. C’est une équipe qui est troisième du classement, qui se bat même pour la deuxième place, qui est encore qualifiée en Coupe de France et qui a fait match nul contre Lyon il n’y a pas longtemps. Donc ce n’est pas par hasard. Il y a beaucoup de qualités dans cette équipe, on le savait, mais il y a toujours des regrets, car quand on revoit les choses, on se dit qu’il y a quand même moyen de faire mieux... (...) On a des joueuses qui peuvent montrer autre chose, mais pour pouvoir espérer des choses il faut faire moins d'erreurs techniques et savoir réagir, peu importe quand on prend un but. Maintenant, on va se servir de ce match pour continuer de réfléchir, car on avait changé de système pour jouer Bordeaux et que ça n'a pas fonctionné. Il faut aller chercher le maintien au plus vite et ce match pouvait servir de test pour certaines choses."

Retranscription de 'Charente Libre' faite par nos soins

En continu