T. Baccomo (UB 87) : "Même les politiques reconnaissent de gros problèmes"

T. Baccomo (UB 87) : "Même les politiques reconnaissent de gros problèmes"

Le - Ultramarines - Par

Très remonté, comme le groupe des Ultramarines dont il est un des responsables, contre le nouveau logo de nos Girondins de Bordeaux - ou plutôt des Bordeaux Girondins... - et contre la dimension impersonnelle au possible de l'actionnaire King Street, Thibaud Baccomo exprime aussi, pour Revue Far Ouest, à quel point les dirigeants actuels des Marine et Blanc tentent de minimiser leur impopularité énormé auprès des supporters.

"De toute manière, l'histoire des 15 à 20 fauteurs de troubles ou supporters dérangeants que représenteraient les Ultramarines c'est une excuse parmi tant d'autres pour essayer de décrédibiliser un discours et un mouvement populaire et de soutien envers une manière de gérer et de posséder le club. Les Girondins de Bordeaux, c'est une institution dans la ville ; les supporters, les joueurs, les médias et même les politiques reconnaissent tous qu'il y a, effectivement, de gros problèmes de gestion aux Girondins. Cette opinion étant légitime et bien fondée, l'ensemble des personnes aimant le club sincèrement la partage."

Mais pas forcément les dirigeants, actionnaires et décideurs ; malheureusement.

Retranscriptions faites par nos soins

T. Baccomo (UB 87) : "Même les politiques reconnaissent de gros problèmes"

Contenu sponsorisé

En continu