"Les Parisiens ont coché ce match comme celui important de la semaine"

"Les Parisiens ont coché ce match comme celui important de la semaine"

Publié le - Par - Avant-match

A grand match (enfin on l'espère), grande interview de supporter adverse ! Véritable amoureux du Paris Saint-Germain, Philo du site culturepsg.com (@CulturePSG) répond à nos questions d'avant match concernant le PSG - Girondins de ce samedi (17H, au Parc des Princes), pour le compte de la 11ème journée de L1.

1. Salut ami de la capitale ! Déjà, est-ce que tu peux te présenter en quelques mots ?

Philo, 29 ans, parisien, admin et fondateur de CulturePSG.com (forum créé en 2009, site il y a un mois, ça a été une longue histoire). Je soutiens le PSG depuis toujours (1ère fois au Parc en 1991), j'ai été abonné en virage entre 2003 et 2010 (Boulogne) et j'ai fait environ 80 déplacements pour mon club. Outre les pros, je suis beaucoup le centre de formation, ce qui est rare au PSG.



2. Ton équipe reçoit Bordeaux ce weekend. Ça t'évoque quoi les Girondins (club en général et équipe actuelle) ?

En général, Bordeaux est un des grands clubs français, quoi qu'on en dise. Le club fonctionne par cycles mais il arrive toujours à bien se relancer vers le haut du classement. Le Bordeaux actuel souffre d'un actionnaire pas à la hauteur, bien évidemment, et me rappelle l'époque du PSG sous Colony Capital avec des radins qui ont un jouet dont ils ne savent que faire. L'arrivée de Sagnol me paraissait être un très bon coup mais il pâtit comme ses prédécesseurs de la qualité de l'effectif. Et j'ai l'impression qu'il revient déjà un peu sur ses principes offensifs du début de saison pour devenir un coach standard de L1. Et ça, ça fait chier.

3. Invaincu cette saison, 1er de sa poule en C1, mais largement critiqué sur le jeu et la gestion des matches. Paradoxal ce début de saison du PSG... Tu peux nous donner ton ressenti ?


Les débuts sont compliqués, très compliqués même si on ne parle que du jeu. Les résultats ne sont pas si mauvais puisque le PSG ne perd pas, mais il ne convainc pas vraiment. Et surtout, il n'arrive pas à enchaîner les victoires. Le match typique de la saison, c'est faire 1-1 avec la possession du ballon mais pas beaucoup d'occasions, un adversaire qui égalise sur sa première occasion ou presque et des joueurs sur les rotules à l'heure de jeu. Blanc se plaint beaucoup du physique mais la préparation a vraiment été catastrophique entre la tournée en Asie et la Coupe du Monde. Contrairement à la saison précédente, le PSG n'arrive plus à s'installer dans le camp adverse et notre possession est bien plus stérile. Sans compter que ça a été un véritable massacre au niveau des blessures.



4. A Bordeaux on suit Laurent Blanc avec un œil particulier, parfois très critique du fait de son départ de Bordeaux dans les conditions que l'on sait. Quel est ton avis sur ce coach ?

Laurent Blanc, ou le débat permanent. L'an dernier, quand il est arrivé, je l'ai trouvé très bon sur les 6 premiers mois avant de fortement déchanter en voyant l'équipe se désorganiser petit à petit sans qu'il ne corrige rien. Mais la Coupe du Monde était dans toutes les têtes (beaucoup de Brazilous au PSG) et la saison s'était arrêtée après l’élimination en quart de finale de Ligue des Champions contre Chelsea, le titre étant assuré depuis un bon moment. Cette saison, alors que les critiques s'abattent fortement sur lui, je ne suis pas aussi virulent que la plupart et je trouve qu'il fait ce qu'il peut avec les moyens du bord. Pour moi, les joueurs ont une grosse part de responsabilité dans les résultats irréguliers du club. Alors, oui, on ne progresse pas vraiment tactiquement mais il n'a jamais perdu la main sur son groupe. Et au PSG, c'est déjà pas mal... Quand il était sous pression, il n'a pas paniqué et le match contre le Barça (victoire 3-2) lui donne du crédit. Et vu les coaches disponibles, ça ne donne pas envie de changer.

5. La saison dernière, Paris a gagné 4 fois sur 4 contre Bordeaux, dont au moins 2 fois sans forcer. Cet historique récent va-t-il compter selon toi ?


L'historique, j'ai toujours du mal à m'y fier. Votre équipe est très différente dans sa mentalité, le PSG pas dans la même forme. Une chose me paraît évidente, on ne se baladera pas comme à Lescure (ouais je parle comme les vieux) en septembre 2013, notre meilleur match de la saison à l'extérieur l'an dernier à mon goût. Qu’est-ce qu'on vous avait mis ce jour-là, avec une équipe à peine revenue des sélections en plus… Pour moi, qui ai vu le PSG se prendre un nombre incroyable de branlées à Lescure, quel pied ! Bref, l'historique... Avant, on ne battait jamais Sainté et c'est la seule équipe qu'on a fracassé cette saison (5-0).



6. Au quart de la saison, notre ennemi commun Marseille fait très forte impression et caracole en tête. Tu les considères comme des rivaux sérieux pour le titre où tu penses qu'ils ne tiendront pas ?

Oui, on est bien obligés de les considérer et je trouve leur jeu très bien adapté à la plupart des équipes de L1. Presser haut des équipes avec des défenseurs aux pieds carrés, c'est redoutable en L1 et ils le font parfaitement bien. Par contre, j'ai de gros doutes sur la durée, notamment parce qu'ils sont déjà cuits à l'heure de jeu aujourd'hui et que cela ne peut pas aller en s'améliorant. Mais ils seront 2èmes pour moi, voire mieux si on merde (ou si Zlatan est encore absent pendant longtemps).

7. Pour en revenir à Paris - Bordeaux, tu peux nous faire un point précis sur l’état actuel de ton équipe (blessés, suspendus, joueurs en forme/méforme, retours de sélections après la trêve) ? Un 11 type peut-être ?

Zlatan est forfait et Cavani sera suspendu donc on n'a pas d'avant-centre, c'est sûr. Lavezzi devrait revenir en attaque mais il ne peut pas commencer titulaire vu sa condition. Au milieu, tout le monde est là sauf Rabiot qui est exclu du groupe pro. Enfin, tout le monde est là mais dans quel état. Après chaque match, on compte les bobos... En défense, on a peut-être perdu Thiago Silva ce soir avec la mort de son beau-père dont il était très proche. Marquinhos est sur le point de revenir et cette absence possible pourrait précipiter son retour. David Luiz joue mais a très mal après chaque match également. Reste Camara mais n'en parlons pas, c'est mieux pour nous. Les latéraux sont tous disponibles.

En gros, on a beaucoup de joueurs mais la plupart sont dans un sale état, donc le 11 serait : Sirigu - Van der Wiel, Marquinhos, David Luiz, Maxwell - Verratti, Motta, Matuidi - Lucas, Bahebeck, Pastore. C'est pas compliqué, les titulaires derrière et au milieu parce qu'on n'a pas vraiment le choix et ceux qui restent de disponibles devant. En plus, on n'a qu'un match la semaine prochaine donc peu de chances que Blanc fasse tourner.



8. Tu peux nous faire un point sur Jean-Christophe Bahébeck, qui devrait être l'attaquant de pointe du PSG face aux Girondins ? On a raison de voir sa titularisation comme une chance de tomber sur un Paris plus prenable ?

Ah, mon JC <3 ! Pour quelqu'un qui suit les jeunes comme moi, c'est un grand plaisir de le voir à ce niveau, surtout quand on a suivi son prêt catastrophique à VA l'an dernier. Il va jouer en pointe normalement et ce n'est pas son meilleur poste, il n'y a d'ailleurs joué qu'en U17 durant toute sa formation et même durant sa carrière. Donc, oui, l'avoir en pointe, c'est une bonne chose pour Bordeaux. Par contre, si le PSG arrive à le trouver en profondeur, Pallois a intérêt à s'accrocher parce que JC est une sacrée flèche. Malgré tout, j'ai vraiment peur pour lui qu'il erre un peu sans but car le jeu en pivot qu'on va attendre de lui n'est pas sa spécialité. Bahebeck est un joueur qui a du mal depuis toujours à jouer avec les autres même s'il progresse et il va être dans ce rôle... Méfiez vous de lui sur coup de pied arrêté par contre, il est bien meilleur que ce que les gens soupçonnent.

9. Si tu avais deux éléments à suivre (un en mal et un en bien) dans chaque camp, il s’agirait de… ?


Commençons par Paris. En mal, je vais surprendre mais je vais dire David Luiz. Si Bordeaux est malin, il va forcément y avoir un moment où il va oublier un marquage ou foirer une interception et ouvrir une grosse brèche derrière. En bien, Verratti forcément, un bonheur immense pour les yeux. Un petit mot sur Maxwell, dans une très bonne période actuellement.

Chez vous, en bien, j'hésite entre Diabaté et Pallois. Diabaté parce qu'il se tue pour son équipe et qu'il va gêner avec son gabarit et Pallois parce qu'il fait du taf de bonhomme derrière. En mauvais, c'est dur à dire parce que vos joueurs ne sont pas mauvais mais irréguliers. Et je ne vois pas un joueur de chez vous se craquer sur un match de gala comme ça. Allez, peut-être Faubert s'il joue en défense centrale, mais sans conviction.



10. Enfin, un petit prono pour samedi ?

2-1 pour Paris, mais le fameux "1-1, égalisation tardive de X" très à la mode cette saison ne me surprendrait pas. Par contre, les joueurs parisiens ont coché le match contre Bordeaux comme étant celui important de la semaine donc ça risque d'être dur pour Bordeaux.

11. (bonus) : Sérieusement, il te manque pas un peu "l'ancien Parc" ?

Il me manque énormément, surtout vu mon parcours personnel. Je n'ai pas mis un pied au Parc depuis le 15 mai 2010 quand les stadiers nous ont fait partir les uns après les autres. Et chaque jour, je repense à ce stade, son ambiance, la montée des marches avant de pouvoir entrer dans l'arène, l'odeur des fumigènes, les descentes sur les buts, les tifos, etc. Tout ce qui fait d'un stade un endroit à part. Même les matches dans le froid à me geler les couilles devant notre équipe de biquettes de l'époque me manque. La police et le PSG ont choisi une voie dans laquelle je ne me reconnais pas mais je n'y peux pas grand chose, à part regretter cette époque. Il m'a fallu 2 ans pour digérer le Plan Leproux et recommencer à mater les matches de l'équipe pro par exemple mais c'est comme ça. Aujourd'hui, le seul espoir de voir les choses changer est l'Euro 2016, c'est loin et je n'y crois plus personnellement.



Par contre, si j'ai un conseil à donner aux Bordelais, c'est de ne jamais boycotter. Une fois qu'on est en dehors du stade, on n'existe plus. Le boycott du Parc était légitime mais nous a finalement tué.