"Si je n'étais pas supporter lensois, je ne connaitrais sans doute pas les 3/4 de l'équipe"

"Si je n'étais pas supporter lensois, je ne connaitrais sans doute pas les 3/4 de l'équipe"

Publié le - Par - Avant-match

Pouvant s'appuyer sur ce qui est peut-être le meilleur public de France (même si le débat est éternel), le Racing Club de Lens, qui "reçoit" Bordeaux demain à Amiens, peut compter, malgré ses difficultés à tous les niveaux, sur des fidèles de la première heure. On vous en a dégoté trois, dont les langues sont tellement bien pendues et les claviers tellement chauds qu'on publie leurs réponses à nos questions en deux fois. Première partie !

1. Salut amis du Nord ! Déjà, est-ce que vous pouvez vous présenter en quelques mots ?

ANTOINE : Déjà, je te corrige, je suis plus à l'Ouest du Nord qu’a Nord, genre du 6-2 quoi, dis ça à un lensois et il va te répondre d'entrée pour te mettre dans l'ambiance "Je ne suis pas un de ces blaireaux du LOSC" ! Bref, pour faire court, Antoine 28 ans, je bosse dans l'enseignement privé et tu peux me retrouver sous le pseudo de @NenadGrozdic sur twitter. J'peux pas t'en dire plus sinon les gamins risquent de me pister ! Pour faire dans le blabla de base, je suis le club depuis 1995, ex abonné du côté de Bollaert et surtout extrêmement blasé depuis plus de 6 mois, mais on va en parler je suppose.

PIERRE : Bonjour ami du sud-ouest ! Mon petit nom est Pierre, j’ai 22 ans et je suis originaire d’un petit village à une quinzaine de minutes de Lens. Je suis actuellement étudiant en dernière année de Master spécialisé Tourisme à Aix-en-Provence et donc plus ou moins expatrié depuis un peu plus d’un an. Mais je compte bien revenir le plus rapidement possible dans ma belle région et ce n’est pas pour autant que je ne suis plus le Racing, bien au contraire ! J’ai pu aller voir quelques matchs, notamment à Lyon la saison passée en Coupe de la Ligue ou dimanche dernier à Marseille. J’ai bien l’intention de profiter de notre place en Ligue 1 et de ma situation géographique pour aller à Nice, Monaco, Montpellier ou encore Saint-Étienne pour hisser haut mes couleurs. Enfin, ça fait un peu plus de 10 ans maintenant que je suis amoureux du Racing, même si j’ai toujours baigné dans le sang et or, notamment grâce à mes frères. Mon premier match à Bollaert c’était en 2002-2003, contre Nice (0-0). La belle époque…

AMAURY : Je m’appelle Amaury, Arrageois de 25 ans, à la recherche d'un emploi (oui, désolé, on commence par un cliché sur les gens du nord) dans le secteur du droit public ou de l'administration publique, et préparant les concours administratifs. Troisième génération de supporters lensois puisque le virus a été transmis par mon père qui lui avait été transmis par son propre père.



2. Cette semaine, le RC Lens « reçoit » Bordeaux. Ça vous évoque quoi les Girondins (club en général et équipe actuelle) ?

ANTOINE : Déjà, si Bordeaux ne se casse pas la gueule à la fin de l'ère Bez en 1991, Lens n'est pas repêché, donc d'entrée vous m'apparaissez sympathique ! Après, pour faire simple, un de mes premiers souvenirs de votre club, c'est la fameuse épopée européenne de 1995/1996 avec votre maillot Panzani dégueulasse. J'aimais bien votre néerlandais Witschge, il était classe ! Je garde un excellent souvenir de votre titre de 1999, devant ça dépotait sévère avec le trio Benarbia, Laslandes et Wiltord et puis ce final ahurissant au Parc.J'ai suivi de loin votre intersaison, mais je trouve qu'il est correct ++ en comparaison à l'ère Gillot par exemple. Le choix de Sagnol était un pari risqué (tout comme Blanc en 2007), mais il faut croire que pour l'instant ça marche, bon après la hype en début de saison est quelque peu retombée... Côté joueurs, tu as quand même une sacrée bonne colonne vertébrale, en l'occurrence l'axe fort : Carrasso, Sané, Sertic (méconnaissable depuis son prêt raté au RCL) et Diabaté (qui lui progresse au delà de mes espérances). Au fait, il devient quoi Jussiê ?

PIERRE : La première image qui me vient à l’esprit quand je pense aux Girondins, là, tout de suite, c’est le quart de finale de Coupe de France à Bollaert en 2013 ! Un super match (malgré la défaite) et une ambiance des grands soirs. Une sorte de match « échappatoire » à cette époque, pour nous… À part ça, et sans vouloir faire le lèche-bottes, Bordeaux est pour moi, un monument du football français. Club régulier, souvent moqué, mais qui toujours là et qui gagne, en témoigne vos récents titres (championnat, Coupe de la Ligue, Coupe de France). Pour nuancer un peu, je dirais que l’on peut regretter votre manque d’ambition, aussi bien en L1 qu’au au niveau européen, malgré le quart de finale en Ligue des Champions en 2010. On a comme l’impression que vous vous reposez sur vos acquis, qu’il n’y a pas de réelle progression depuis plusieurs années. Mais ce n’est que mon avis.

Concernant l’équipe actuelle, je dois avouer que j’ai vu peu de matchs de Bordeaux cette saison, difficile donc d’émettre un jugement. Je constate quand même un bon début de saison, même si cela semble un peu s’essouffler en championnat malgré la double victoire contre Toulouse (toujours un match à part le Derby de la Garonne). J’ai tout de même l’image d’une équipe bien athlétique, avec des cadres importants comme Carrasso, Plasil, Sertic (qu’on connaît bien du côté de Lens) ou Diabaté, et qui joue bien au ballon.

AMAURY : Bordeaux, c’est un club mythique pour lequel je n'ai pas de velléité particulière ce qui, je dois le reconnaître, n'est pas le cas pour tous les clubs de championnat de France. En ce qui concerne la forme actuelle des Girondins, leurs résultats de début de saison m'ont impressionné (je ne les attendais pas si haut à vrai dire) mais je constate un net ralentissement depuis quelques journées.

http://www.les-transferts.com/wp-content/uploads/2013/04/lens-bordeaux.jpg

3. Avec seulement 3 victoires (1 seule à la « maison ») et 7 défaites en 12 matches, Lens est premier non relégable avec 11 points.  Vu le contexte de l’été, fallait pas s’attendre à des merveilles, mais est-ce que vous n'êtes pas un peu déçus quand même ?

ANTOINE : Franchement, non. T'es fou ! Y’a que les abrutis qui font le parallèle avec le PSG qui sont surpris, tu sais le genre de footix qui t'envoient un sms à la fin d'une défaite de Lens en te disant "Encore une défaite ;-)"… Déjà, je pensais même pas qu'on prendrait un point en août, alors quand on gagne 4/2 contre Reims, limite tu te demandes si t'es pas en train de rêver ! Il suffisait de voir les matchs de préparation d'avant saison, ainsi que cette grève ridicule de Kombouaré pour te dire que ça allait être plus que difficile. Je signe pour la 17ème directement ! On a peut être de la chance cette année que Guingamp joue l'Europa League, que Bastia soit dégueulasse et qu’Evian… J'en parle même pas ! Notre salut passe aussi par leurs contreperformances.

PIERRE : C’est peu, effectivement, mais il ne faut pas oublier que l’on revient de l’enfer de la Ligue 2 et qu’en plus, on perd nos meilleurs joueurs (Aréola, Yahia, Salli, Ljuboja…) sans en recruter un seul. Je dirais donc, paradoxalement, qu’on ne fait pas un mauvais début de saison, car l’équipe n’est pas larguée et produit des choses intéressantes malgré quelques matchs ratés. En témoigne celui de dimanche dernier à Marseille où les gars ont été assez héroïques. Après, c’est vrai, on repart bredouille. Mais il y a de quoi garder espoir ! La plupart des joueurs sont très jeunes et n’ont jamais connu la Ligue 1, on ne peut donc rien leur reprocher et on doit continuer à les encourager en attendant un hypothétique recrutement, sans lequel la L2 nous tend les bras, il ne faut pas se voiler la face.

Bien évidemment, tout le monde est terriblement déçu du contexte de notre retour dans l’élité. On attendait tellement la Ligue 1, d’ailleurs arrachée à la dernière journée, on l’a tellement fêtée qu’aujourd’hui l’impression de gâchis est énorme. On nous promettait une équipe compétitive, une « 10ème place » dès la première saison, et finalement on se retrouve interdit de recrutement, dans un bon stade de merde, avec un Martel qui ment comme il respire, un actionnaire fauché et des sections de supporters qui attendent que ça passe. Pas la peine d’évoquer l’avenir qui pourrait se dessiner en CFA si rien ne bouge. Mais je refuse d’y croire ou même d’y penser, mon club ne peut pas mourir. Heureusement, il nous reste un excellent entraineur et une équipe qui nous donne du plaisir.

AMAURY : Je ne suis absolument pas déçu par mes joueurs, bien au contraire, cela faisait des années que je n'avais pas vu une équipe aussi combative à Lens. Ne nous mentons pas, outre l'ambiance nauséabonde au sein de la direction (qui doit forcément peser chez les joueurs), nous avons un effectif digne du bas de classement de Ligue 2, et très peu fourni de surcroît. La plupart des cadres de l'an dernier ont quitté le navire à l'intersaison (pas forcément de leur plein gré : par exemple la prolongation de contrat de Yahia a tout bonnement été refusée et les joueurs en prêt tels qu'Areola ou Tisserrand ne pouvaient pas être définitivement transférés car ils auraient été considérés comme des recrues et on n’a pas le droit).

La logique aurait été que Lens soit déjà englué à la toute dernière place du classement, avec quatre ou cinq malheureux points au compteur. Il n'en est rien. Outre la première mi-temps du déplacement à Evian et, dans une bien moindre mesure, la réception de Caen le dimanche suivant (je ne prends pas en compte la Coupe Moustache, tout le monde s'en tape à Lens cette année), nos joueurs ont toujours joué crânement leur chance, n'ont jamais rien lâché, ont toujours cru à l'exploit. Les très nettes lacunes techniques ont été compensées par une combativité hors-normes et on ne peut pas rester de marbre devant ça. Avouez que notre dernière prestation au Vélodrome a surpris plus d'un amateur de foot. Bien sûr, sur le plan comptable, ça ne suffit malheureusement pas toujours, mais leur combativité leur a permis de réaliser quelques exploits tels que les victoires à Gerland ou au Stadium de Toulouse. Pourquoi pas croire à une récidive samedi à la Licorne ?



4. Pour un supporter (bordelais) lambda qui va voir l’effectif de Lens, on va pas se mentir, il découvre beaucoup de noms… Vous qui connaissez votre équipe, quels joueurs vous aimeriez mettre en avant ?

ANTOINE : Tu peux être franc et dire que tu connais même que dalle de l'effectif. Tu sais, Stéphane Guy dimanche contre Marseille, il s'est gouré de nom une fois sur deux. Pas très pro tu me diras... Bref, comme tu le constates on ne peut pas recruter (on attend votre ancien joueur Nguemo...) donc y a pas 36 solutions : tu intègres les jeunes et y a des révélations je l'admets. Déjà, tu as Landre, c'est une des seules grosses valeurs marchandes du 11 de départ ! Formé au PSG, il arrive l'année dernière pour jouer arrière droit, mais hors de forme donc c'est une cata. On se prend une piquette au Havre 6/2 et finalement le coach le replace dans l'axe, son poste d'origine. Dur sur l'homme, très bon au marquage, physiquement c'est un monstre.

T'as aussi Cyprien, un milieu axial révélé par Sikora y a 2 ans, il est encore irrégulier mais si il gagne en lucidité devant le but il peut attirer l'attention dans notre championnat. Mention spéciale pour Cavaré, arrière droit de 19 piges qui a suppléé Gbamin et profité de la défection de Tisserrand pour s'imposer. Le gars percute, il a 3 jambons sur chaque cuisse et, surtout, ses touches sont Rory Delap´ienne. T'as aussi Chavarria qui sort d'une grosse prestation face à l'OM. Et mention spéciale également au petit Belon, qui remplace avec autorité et efficacité Riou dans les buts, ainsi qu’à Bourigeaud un 8 très technique.

PIERRE : Ché normal min biloute ! Comme je l’ai dit un peu plus haut, à part Riou, Kantari ou Baal par exemple, aucun joueur ne connaissait la Ligue 1 avant cette saison. Une grande partie du 11 habituel est également composée de jeunes issus du centre de formation (Cavaré, Bourigeaud, Cyprien, Belon, etc.). Aucun grand nom dans l’équipe, de très jeunes éléments, mais la Ligue 1 va apprendre à les connaître grâce aux bonnes performances, je n’en doute pas ! Ils méritent tous d’être mis en avant. Si je devais en sélectionner quelques uns, je dirais tout d’abord Loïc Landre, défenseur central très athlétique, intelligent et régulier. Il s’agit de notre meilleur joueur depuis le début du championnat.

Il y a également Dimitri « fusée » Cavaré, arrière droit rapide et assez technique. Il est capable de te remonter son aille en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire. En revanche, il pêche souvent dans la finition, et physiquement, il a du mal sur un match entier, ce qui est compréhensible. Il évoluait encore en CFA il y a quelques semaines et a du faire un ou deux matchs maximum en Ligue 2 la saison passée. Assez révélateur de la triste situation du club à l’heure qu’il est. Pour finir je sélectionnerais Pablo Chavarria, un ailier droit de métier. Ce n’est pas le plus technique, le plus adroit balle au pied, ni le plus régulier, mais il a le mérite de tout donner à chaque match. Élément exemplaire et grand acteur de la montée en Ligue 1 (12 buts et meilleur buteur).

AMAURY : Oui, c'est compréhensible. Si je n'étais pas supporter lensois, je ne connaitrais sans doute pas les 3/4 de l'équipe. Si je fais un micro-trottoir, y'a pas 2 % des amateurs de foot qui peuvent citer plus de cinq joueurs de l'effectif actuel, en dehors des supps lensois bien entendu. Paradoxalement, les joueurs pas forcément en forme l'an dernier semblent prendre une autre dimension cette année : El Jadeyaoui a fait un match de maître à Toulouse, Riou, auteur de prestations généralement très décevantes lors de ses quelques titularisations l'an dernier, a clairement retrouvé du poil de la bête, Chavarria est aussi revenu au top de sa forme après une seconde partie de saison 2013-2014 en demi-teinte. Rien à dire sur Cavaré, joueur prometteur qui aurait pu percer même en d'autres circonstances selon moi. Landre assure en défense centrale. Le jeune défenseur central Ba et le gardien numéro 2 Belon m'ont aussi fait forte impression lors de leurs matches. A eux de confirmer sur le long terme.

http://www.lensois.com/medias/thumbnails/galeries-rclens/Matches/Saison_2014-2015/Amical-Saint-Etienne-Lens-_1-0_-2-aout-2014-Amiens/Lens16.jpg?w=470&h=313

5. En fait, la « star » de l’équipe c’est pas le coach Antoine Kombouaré ?

ANTOINE : Ouais c'est clair et net ! Sans lui on est dernier et de très loin ! Il a posé ses couilles lors des compositions contre Toulouse et l'OM, il est sévère avec les jeunes mais montre bien qu'il fait confiance à ces derniers. Après sa grève à la con en juillet, il partait de loin dans mon estime, à lui de me convaincre définitivement en sauvant le club en mai 2015 !

PIERRE : En termes de notoriété pure, oui, c’est sûr. Il s’agit selon moi de l’un des meilleurs entraineurs français et il bénéficie d’une bonne cote de popularité, en partie due à son passage à Paris et son injuste mise à la porte. Alors certains fustigent sa « grève » pendant l’intersaison, lui qui a lâché l’équipe pendant quelques semaines en attendant que la situation du club s’éclaircisse, mais je préfère retenir le très bon boulot qu’il fait avec le groupe actuel. Je ne connais pas beaucoup de coaches qui pourraient faire mieux.

AMAURY : Du point de vue d'un supporter adverse, c'est clair et net j'imagine. Je ne pense pas que les noms de Pierrick Valdivia, d'Ahmed Kantari ou de Dimitri Cavaré fassent rêver des supporters adverses (bon d'une certaine manière c'est un sacré rempart anti-footix). Pour ma part, je considère que notre Kombouaré y est pour beaucoup dans la forme actuelle des joueurs. Sa nomination est clairement la meilleure chose qu'a pu faire Martel ces dernières années, pour ne pas dire la seule bonne chose. Tous les avis sont unanimes, il n'a pas son pareil pour réussir à motiver son équipe, et ses compositions d'équipe, souvent incomprises - y compris par moi-même - font souvent mouche. Quand on a connu Bölöni à la tête de l'équipe ça choque presque. AK est même quelque peu rassurant puisqu'on se dit, connaissant son caractère, que s'il est resté c'est qu'il avait sans doute obtenu quelques garanties concernant le sauvetage du club. Rappelons qu'il boycottait les entraînements de début de saison tant que Lens n'était pas officiellement en Ligue 1, et il ne serait donc pas resté dans ce merdier s'il n'entrevoyait une fin de crise. Reste à savoir s'il s'est fait endormir par Tonton Gervais ou pas.