Bordeaux respire un peu (1-0)

Bordeaux respire un peu (1-0)

Publié le - Par - Après-match

En pleine crise, et face à la grève des encouragements des Ultramarines, Bordeaux a signé une douloureuse mais précieuse victoire contre Guingamp grâce à un but de Cédric Yambéré.


L'histoire retiendra qu'il s'agit de la 999ème victoire du club en Division 1 / Ligue 1.

L'histoire retiendra également que pour cette rencontre, les Ultramarines avaient donc opté pour une grève des encouragements combinée à un abandon de leur habituelle partie basse du virage. Pour le reste, pas grand chose à retenir de ce match qui fait toutefois le plus grand bien aux hommes de Willy Sagnol sur le plan comptable.

http://www.zupimages.net/up/15/49/b5gt.jpg

Avec un onze qui voyait les retours de Pablo et Khazri, Bordeaux alignait également d'entrée le jeune Adam Ounas et comptait tout donner contre Guingamp. Pour le spectacle et le beau jeu, il faudra repasser, tant les Marine et Blanc ont joué avec la trouille au ventre et sont aussi tombés sur un adversaire moins avenant que Caen, qui avait traumatisé les Bordelais le week-end dernier (1-4). Au final, la rencontre n'a pas accouché d'un récital de football. Bien au contraire.

Sous les sifflets, Cédric Yambéré et Cheick Diabaté, notamment, ont rapidement constaté que la soirée allait être longue pour le collectif bordelais. Sous l'impulsion de Wahbi Khazri, Bordeaux a peu tenté. Cheick Diabaté, qui aura mis plus d'une heure à rentrer dans son match aura une nouvelle fois brillé par son manque de tranchant.

Pour ne rien arranger aux maux bordelais, l'infirmerie girondine enregistre un nouveau "renfort" : touché à la cuisse, Pablo a dû laisser sa place en début de seconde période. Glissant dans l'axe, Frédéric Guilbert a retrouvé à sa droite le nouvel entrant : André Poko.


Peu après cette entrée en jeu, les Bordelais ont passé la seconde et ont réussi l'exploit de marquer un but. Sur un corner de Wahbi Khazri, Cédric Yambéré est venu délivrer les seisn, d'un coup de tête puissant, célébré de façon très démonstrative.

La fin de match a été difficile et poussive, mais Bordeaux a su préserver l'essentiel : la victoire et les trois points.

Un homme dans le match : Adam Ounas

Une victoire que Bordeaux doit aussi à l'un de ses joueurs : Adam Ounas. Du haut de ses 19 ans, le feu follet venu de la CFA a offer ue démonstration d'envie et de plaisir.

C'est donc par ce "gamin", dont le nom n'est même pas encore floqué sur son maillot au numéro 33; qu'il porte en attendant un éventuel (plus que probable) contrat professionnel, que l'allant a donc été insufflé côté bordelais.



Buteur à Lorient pour ses grands débuts en Ligue 1, puis contre Troyes pour le but de la victoire, Adam Ounas avait aussi tenté de réveiller ses coéquipiers lors d'une entrée en jeu remarquée à Bastia il y a quelques jours.

Contre Guingamp, il a beaucoup tenté : gestes techniques, débordements, mais surtout une drôle de feinte... Et dans une période de crise où le manque d'audace et de fierté sont reprochés à l'essentiel du groupe bordelais, ce genre de choses apportent une bouffée d'oxygène au groupe, et au football.

Pas perturbé par les soucis bordelais, le jeune joueur de 19 ans est finalement un exemple à suivre pour ses coéquipiers, les plus jeunes comme les plus anciens. Eux qui sont sensés montrer l'exemple dans ce genre de situations devraient, sur certains aspects, ceux du rectangle vert, essayer de s'inspirer un peu de sa fougue, à défaut de pouvoir imiter sa créativité et sa vitesse d'exécution sur le plan technique.

Car avec plus de joueurs dans le même esprit positif qu'Adam Ounas, Bordeaux aurait peut-être plus de 21 points après 17 journées et serait donc mieux placé que 12ème.


crédit image : eurosport.fr