Et maintenant Montpellier

Et maintenant Montpellier

Publié le - Par - Après-match

A Marseille, les Girondins de Bordeaux ont concédé leur 8ème défaite de la saison en Ligue 1 et ce à quelques journées de recevoir Montpellier en pleine forme depuis le début de l'année civile.

Nouvelles attitudes incompréhensibles sur le terrain, nouveau manque criant de réalisme, nouvelle attaque en panne et nouveaux discours forts mais inutiles à l'issue de la rencontre.

Bordeaux cette saison n'est définitivement plus un tube si l'on met de côté ce quart de finale de Coupe de France à Lens et ce parcours encore possible dans cette compétition.

Bordeaux n'est plus un tube, une chanson voire un refrain mais un cd rayé qui radote et qui fait mal. A sept journées de la fin en Ligue 1, n'importe qui prierait pour mettre fin à une saison à oublier, à un calvaire peut-être, à un gâchis sûrement. 

Loin d'être en sur-effectif en début de saison alors que quatre compétitions les attendaient (Ligue 1, Europa League, Coupe de France et Coupe de la Ligue), le club a jugé bon de se passer de deux de ses meilleurs buteurs en activité et sans les remplacer excepté avec une seule recrue, trop jeune, trop inexpérimentée et qui pour le moment a malheureusement plus côtoyé l'infirmerie bordelaise que le classement des buteurs girondins : Diego Rolan.

A sept journées de la fin (en L1), Bordeaux, 9ème est largué au classement : à 8 points de la 4ème place occupée par Nice (apès 31 journées) en attendant le résultat de Saint-Etienne contre Evian. Pire, Bordeaux est dépassé, désabusé et inefficace comme son attaque, 18ème de Ligue 1, comme ses joueurs dont certains professionnels sont envoyés en CFA pour tenter de briller et de retrouver leur football.

Puissent les Girondins briller en Coupe de France et tenter de redorer leur blason, leur maillot et même leur honneur. C'est tout le mal qu'on leur souhaite car la venue de Montpellier qui entame une remontée au classement étonnante depuis ce début d'année civile 2013 a de quoi inquiéter.

Après cela, les Girondins de Bordeaux retrouveront la Coupe de France, la seule possibilité en cette fin de saison d'éviter de finir noyé dans cet océan de déception et de frustration sur lequel ils ont navigué au cours de ces 9 derniers mois.