Jean-Michaël Seri, une nouvelle recrue pleine d'ambitions

Jean-Michaël Seri, une nouvelle recrue pleine d'ambitions

Publié le - Par - La Rédac.

Ce mardi 9 février, Jean-Michaël Seri a été présenté à la presse. Florilège de ses propos.

Son intérêt pour la Ligue 1

"Si je regarde encore la Ligue 1 ? Pas comme avant, mais je regarde même quand je ne vois pas le match, j’essaie de voir les compositions d’équipe, les résultats. Je suis notamment la Ligue 1, comme tous les championnats. Je sais ce qu’il se passe, c’est très important pour un footballeur."

Sa semaine d'isolement 

"C’est toujours long de rester isolé. Il faut accepter la situation, quand on accepte la situation, on arrive à passer outre cette solitude là. C’est difficile mais il faut l’accepter."

Ses débuts à Brest

"J’appréhendais lors de ma rentrée à Brest car je n'avais que très peu d’entraînements dans les jambes. Je ne m’étais entraîné que le samedi. Ça ne s’est plutôt pas mal passé. J’ai pu faire quelques sprints dans les replis défensifs. Je pense que j’ai encore besoin d’entraînements et je serai prêt pour les échéances à venir."

Sa condition physique

"Physiquement ? Je bosse beaucoup en dehors des entraînements. Je sais à peu près combien de temps mon corps a besoin. J’ai repris officiellement samedi avec le groupe. J’ai très peu d’entraînements dans les jambes. Mais comme je traite durement mon corps, une semaine me suffira non pas pour être à 100%, mais pour être à 90% de mes capacités physiques. Je pense que ça peut le faire."

Son positionnement sur le terrain

"J'ai évolué dans différents secteurs de l’entre-jeu. En relayeur, à deux devant la défense en 4-2-3-1, devant la défense en six en 4-3-3, à Galatasaray, j’ai fait pratiquement la deuxième partie de saison à ce poste-là. Quand je suis face au jeu j’ai une plus grande vision du jeu, j’arrive à servir mes partenaires dans de bonnes conditions. Si je suis relayeur en jouant un peu plus haut, je vais me mettre dans la peau de quelqu’un qui doit faire la dernière passe, finir, je peux le faire. Je l’ai notamment fait à Nice. Tout dépendra du coach en fonction de son système, je m’adapterai le mieux possible. Je ne veux pas me figer dans une position, ce n’est pas le plus important. C’est l’animation que nous mettons dans le positionnement confié qui l’est. Il faut essayer de s’adapter quand l’entraîneur fait appel à toi à un certain poste. [...] à Brest, on jouait avec deux milieux défensifs devant la défense. C’est là que je suis rentré, pour essayer de mettre le pied sur le ballon, de vite relancer car Brest essayait d’égaliser. Malheureusement après, on n’a pas eu le contrôle de la balle, on a subi les attaques adverses et ça a été plus difficile. Néanmoins, il y a une très bonne et grande qualité dans cette équipe avec des joueurs très techniques, très intelligents. Ça pourra faire quelque chose de très bien jusqu’à la fin de saison."

Son évolution en tant que joueur

"Depuis mon départ de Nice, j’ai évolué sur l’aspect du repli défensif. J’étais plus concentré sur l’organisation du jeu avant donc moins sur le repli défensif, sur la récupération du ballon, mais c’est quelque chose que j’ai appris au fil des années lors de mes différents passages notamment à Galatasaray. J’ai évolué aux côtés de Mario Lemina et j’ai beaucoup appris à ses côtés. Comme je l’ai toujours dit, un joueur vient avec un “foot-package”. Après, c’est à lui d’activer certaines options qu’il a. Je peux récupérer, je peux être très intéressant dans la récupération et je dois juste l’activer en moi. C’est ce que j’ai essayé de faire et avec mon envie de ne pas perdre à l’entraînement, quel que soit le petit jeu, je le prends pour une compétition. Ça m’a donné cette envie-là de ne pas encaisser de but, de ne pas laisser mon adversaire frapper tout de suite. C’est ce qui m’a poussé à travailler beaucoup physiquement. Quand tu es bien physiquement tu peux tout faire, récupérer et construire à la fois. C’est ce que j’ai essayé de rectifier. Je vais voir au fil des semaines si je peux le reproduire et je me sens capable de le reproduire."

La rumeur Barcelone

"À l’époque je n’avais pas compris pourquoi cela s’est passé comme ça mais dans ma transition d’une personne normale à une personne religieuse, j’ai compris beaucoup de choses mais je ne souhaite pas rentrer dans les détails. C’est passé."

Son intérêt pour la spiritualité

"En tant qu’homme je suis devenu un homme spirituel, religieux, pratiquant. Dieu m’a donné beaucoup de sa sagesse. Je vois les choses différemment, ce qui m’a amené à être très patient. Je ne raisonnais pas logiquement. La logique voudrait que je rentre dans le bureau de l’entraîneur et que j’essaie de créer des conflits à tout moment avec mes coéquipiers à l’entraînement. J’étais frustré par certaines choses aux entraînements mais j’ai été  très patient. C’est Dieu qui m’a appris à le devenir."

Retranscriptions faites par nos soins