Marouane Chamakh, que deviens-tu ?

Marouane Chamakh, que deviens-tu ?

Publié le - Par - La Rédac.

En ces temps difficiles pour le club, où plus grand-chose ne nous est proposé à part le maintien en Ligue 1, je me suis replongé dans l’album de ceux qui ont fait briller Bordeaux sur la scène nationale et européenne ces dernières années.

Je me suis d'abord penché sur le cas Marouane Chamakh.

Auteur de 74 buts en 301 matches à Bordeaux, il y a débuté  sa carrière pro en 2002 et a été un des éléments clés de l’équipe  jusqu’au sacre en 2009. Après la saison  2009/2010, l’attaquant, libre de tout  contrat, est parti  en Premier League,  en provoquant  alors un certain remous sur les rives de la Garonne. Ce fut une grande faute stratégique des dirigeants des Girondins de ne pas lui avoir fait signer un nouveau contrat afin de toucher des indemnités  de transfert au moment de son départ, qui n'avait pas été anticipé.



Mais aujourd'hui, après 6 saisons passées en Premier League, on peut dire qu’il n’a jamais vraiment brillé. Les  3 premières, passées à Arsenal, ne se sont pas déroulées comme prévu. Arsène Wenger l’a fait jouer de moins en moins : 29 matchs puis  11  et 0 pour finir.  Après un passage éclair  à West Ham il a été prêté puis vendu à Crystal Palace en 2013 au moment où le club effectuait sa montée en Premier League. Cela semblait une bonne pioche pour les Londoniens, sponsorisés par un géant du casino en ligne : le groupe Mansion.

Auteur d’une première saison encourageant, avec 32 matches et 5 buts, suivie d’une deuxième plus mitigée (18 matches, 2 buts), on dira ensuite que la troisième est... plutôt catastrophique pour l’international marocain de 32 ans. Elle démarre  par une blessure qui l’a éloigné des  terrains jusqu’au mois de novembre, à la suite de quoi il n’a pu retrouver du temps de jeu que comme remplaçant. Il n’a même jamais été titularisé. Résultat : 12 matches au compteur  et aucun but marqué.  Et comme les choses ne vont pas en s’arrangeant, son coach, Alan Pardew, a annoncé mi-mars la fin de saison  pour le joueur suite à de nouvelles blessures. Son contrat avec Crystal arrive à échéance en juin et  il est peu probable qu‘il soit prolongé.



C’est vraiment dommage de voir un joueur si talentueux  qui nous a fait tant vibrer, finir comme cela, à l’infirmerie. C’est souvent le lot de grands joueurs qui parfois se retrouvent sur le banc et puis finissent par disparaître.Tout ce qu’on peut souhaiter à Marouane, c’est de retrouver la forme et un club pour pouvoir terminer sa carrière sur les terrains plutôt qu’à l’infirmerie. On aimerait bien voir encore quelques buts, notamment de la tête, signés du N°29. Et si on le reprenait  à Bordeaux ?

Brice