Otavio, le nouveau leader des Girondins

Otavio, le nouveau leader des Girondins

Publié le - Par - La Rédac.

Absent de long mois en seconde partie de saison dernière, Otavio a retrouvé les terrains et rappelé d'entrée son importance au milieu.

"Cela a été une période très compliquée. Il y a des moments ou je réfléchissais autour de ma vie, car je n’ai jamais passé six mois et demi sans jouer au football. C’est un moment dans lequel j’ai appris beaucoup de choses dans ma vie, dans ma carrière. Ça me manquait beaucoup d’être sur le terrain pour aider mes coéquipiers, le club."

En quelques phrases, Otavio pose le ton en conférence de presse et rappelle sa douloureuse blessure au tendon d'achille. De retour sur les terrains depuis le début de saison, le milieu Brésilien se sent comme un joueur neuf, nouveau :

"Ce sont des choses qui m’ont servi pour passer une autre étape et revenir plus fort. J’ai cette sensation en tous cas que ça m’a permis d’apprendre beaucoup de choses. Je suis un autre Otavio. Mentalement, j’ai changé beaucoup de choses dans ma vie. Physiquement aussi, car j’ai travaillé plus pour revenir plus fort. C’est différent des entraînements quotidiens." 

Ne faisant pas l'unanimité auprès des observateurs du football et des Girondins en raison de son jeu défensif et tourné vers l'arrière, c'est finalement en son absence que les observations ont été revues par les principaux intéressés... et par le joueur qui a eu une prise de conscience.

En son absence, Otavio a rappelé l'importance de sa présence sur les terrains pour stabiliser un équilibre, colmater des brèches et faire ce travail de l'ombre que peu de joueurs savent faire. Le natif de Maceio, reste mesuré, modeste : ce n'est pas son absence qui a fait couler l'équipe en seconde partie de saison dernière, mais un tout, un état d'esprit défaillant du groupe aussi :

"Je suis un joueur différent aujourd’hui par rapport à celui que j’étais avant ma blessure. Ce n’est pas le fait d’avoir été absent l’année dernière qui a mis le club en difficulté mais c’est surtout à cause du manque de mental. Notre équipe était fragile mentalement. Si tu perds un match, tu dois être fort mentalement pour gagner le suivant. Or Bordeaux n’y arrivait pas. J’ai compris aujourd’hui que j’étais un joueur important et que j’avais manqué à mes partenaires. Cette année est différente pour moi. Sans pression car je fais mon travail pour moi, mes coéquipiers et mon club."

Auréolé d'une 100e apparition en Ligue 1 contre Angers lors de la J3 de Ligue 1 (1-1), Otavio joue désormais... les interprètes auprès de Ricardo Mangas et de Fransergio. L'inusable milieu de terrain sera en fin de contrat à l'issue de la saison. Pour le moment, il ne se dit par perturbé par cette situation. Pour le moment.