Plus qu'un nul

Plus qu'un nul

Publié le - Par - La Rédac.

Accrocheur à Lyon (1-1), Bordeaux a lavé l'affront du match aller (0-5) en proposant un match sérieux et très solide sur le plan tactique. Les jeunes ont notamment brillé.


"L'objectif est de leur marcher dessus". Avec ces mots forts, Jaroslav Plasil avait annoncé la couleur avant le choc entre Lyon et Bordeaux. Une nouvelle fois titulaire dans l'entrejeu bordelais, le milieu tchèque, tout juste auréolé de sa prolongation de contrat de deux ans avec le FCGB, a été l'un des principaux artisans du match solide des Marine et Blanc à Gerland.

La compo qui étonne

Pas de Wahbi Khazri ni d'Isaac Kiese Thelin, laissés sur le banc, Frédéric Guilbert au poste d'arrière gauche pour sa première titularisation en Ligue 1, et Enzo Crivelli, lui aussi pour sa première comme titulaire en L1, aligné seul en pointe : une compo qui a fait jaser sur les réseaux sociaux, mais qui n'a pas tardé à calmer les critiques des supporters bordelais.

Dès l'entame du match, Bordeaux pressait en effet très haut les Lyonnais et ne tardait pas à obtenir deux corners en quelques minutes. Sur le deuxième, Nicolas Pallois ajustait une reprise du gauche impeccable, finalement mal dégagée par la défense lyonnaise. Opportuniste, Enzo Crivelli crucifiant Anthony Lopes et fêtait son premier but en Ligue 1 (3ème minutes).

http://i.eurosport.com/2015/05/16/1535189-32701024-1600-900.jpg

Bordeaux a tout compris

Alignés en 433, les Girondins de Sagnol avaient donc abandonné le 442 losange qui leur réussissait plutôt bien depuis des mois. En 433 donc, Willy Sagnol avait décidé de privilégier la récupération et le jeu direct, sortant son meneur de jeu Wahbi Khazri, et renforçant ses ailes : Diego Rolan et Henri Saivet migrant ainsi vers les côtés.

Avec Grégory Sertic devant la défense, Sagnol avait aussi décidé de ne pas privilégier le choix d'une sentinelle, qui aurait pu être Cédric Yambéré. Aux côtés du numéro 8 bordelais, deux relayeurs : Jaroslav Plasil et Clément Chantôme, qui avaient pour charge de distribuer le jeu et de relancer très vite sur les côtés, où Saivet et Rolan attendaient l'occasion de taper quelques sprints balle au pied pour perturber l'arrière garde locale.

La compo avait ainsi pour but de gêner le 442 losange maîtrisé à merveille par Lyon depuis le début de saison (ou presque). Un schéma qui a perturbé plus d'une équipe dont le FCGB à Lescure au match aller (0-5).

L'idée était donc d'opposer au quatre milieux du losange des Gones de la densité, mais aussi d'user de la largeur pour construire. Et dans cet exercice, les Bordelais ont excellé. N'hésitant pas à chercher leurs coéquipiers sur de longues transversales, les collègues de Mariano avaient en tête d'étirer le losange lyonnais pour le fatiguer mais aussi pour amoindrir ses possibilités une fois le ballon perdu.

Lyon sevré d'occasions

Leur égalisation en contre à la 9ème minute après un numéro de soliste de Nabil Fékir aurait pu laisser penser que Bordeaux avait commencé à plier, surtout que les hommes de Sagnol venaient, sur le but lyonnais, de se procurer une belle occasion par l'intermédiaire d'Enzo Crivelli (encore). Mais il n'en a rien été.

Mieux, les Bordelais manquant même le 2-1 par ce "diable" d'Enzo Crivelli, sur un centre parfait de Mariano (60ème). Ils n'auront finalement tremblé que sur un face à face Lacazette - Carrasso manqué par l'attaquant lyonnais, bien perturbé il est vrai par la charnière centrale Sané - Pallois qui a obligé ou presque le meilleur buteur du championnat à se précipiter dans sa frappe.

Pour sa dernière à domicile de la saison, Lyon et ses 71 buts inscrits n'a eu que 4 tirs cadrés à offrir à ses supporters. Un de moins que les Girondins (5) qui ont, à leur manière, un peu gâché la fête des Rhodaniens, lesquels auraient aimé terminer sur un 15ème succès à Gerland (ce qui aurait été un record pour eux dans leur histoire).

http://cdn3-europe1.new2.ladmedia.fr/var/europe1/storage/images/europe1/sport/lyon-lacazette-sera-absent-a-monaco-862248/17267762-1-fre-FR/Lyon-Lacazette-sera-absent-a-Monaco.jpg

De bon augure pour la saison prochaine ?

En réussissant une nouvelle performance de grande qualité contre l'une des équipes du Top 5 du championnat, Bordeaux a également délivré une copie parfaite (ou presque) en terme de maîtrise tactique. Et ce avec des absents (Jussiê, Diabaté, Faubert, Contento, Touré) des non-convoqués (Ilori, Poundjé, Kaabouni) et des choix forts (Kiese Thelin et Khazri sur le banc au coup d'envoi, Guilbert titulaire au poste d'arrière gauche, Crivelli seul en pointe).

Avec 5 joueurs sur 11 issus du centre de formation aalignés u coup d'envoi, Bordeaux a donc tenu la dragée haute au dauphin du Paris S-G, grâce à un match finalement remporté... sur le plan tactique par Sagnol face à Hubert Fournier.

Un jeune entraîneur bordelais qui apprend lui aussi et qui pourrait bien se servir de ce résultat, et surtout de la manière employée, pour préparer les matches de la saison prochaine avec quelques certitudes.

Grâce à l'incorporation des quelques jeunes (Pellenard, Guilbert, Yambéré, Crivelli...) dont certains lancés contre des cadors de la L1 (Yambéré contre le PSG, Guilbert et Crivelli contre Lyon) mais aussi avec les retours de blessures (Diabaté, Jussiê...), ce Bordeaux a donc un bel avenir entre ses mains. Mais s'il veut pouvoir aller chercher plus haut qu'une sixième place, et ce dès la saison prochaine, il devra être plus régulier.

En tout cas, cet avenir, on a déjà hâte de le voir en Gironde.

crédits images : eurosport.com et europe1.fr