Stéphane Martin : "Jérémy Toulalan n'a pris personne au dépourvu"

Stéphane Martin : "Jérémy Toulalan n'a pris personne au dépourvu"

Le - Anciens - Par

Plus d'un mois après les faits, le 18 janvier dernier - et alors que Bordeaux semble avoir remonté la pente pour s'éviter de jouer seulement le maintien en Ligue 1 - L’Équipe revient, à froid, sur le surprenant départ de Jérémy Toulalan, qui a demandé et obtenu une résiliation de son contrat (allant jusqu'en juin 2018) avec le FCGB.

L'ex capitaine bordelais (34 ans), qui pourrait bien mettre un terme à sa carrière sur cette décision rarissime, a fait cela le jour-même du renvoi de Jocelyn Gourvennec et de son staff. Par loyauté disent certains, par lâcheté selon d'autres. Et si Gourvennec, joint par le journal, a refusé de commenter le choix de Toulalan ; le président des Girondins, Stéphane Martin l'a fait volontiers, expliquant toute la démarche - qu'il respecte - de l'ancien international français.

"Au mois de décembre, j'ai reçu un coup de fil de son agent. On parlait beaucoup dans les médias d'un départ de l'entraîneur. Le conseiller m'avait donc expliqué que son joueur ne se voyait pas rester aux Girondins si Jocelyn Gourvennec était démis de ses fonctions. Après cet échange, je me suis entretenu avec le joueur pour essayer de comprendre. Donc, quand on a pris la décision de mettre un terme à la mission de Jocelyn, je me doutais qu'il se passerait quelque chose. (...) Toulalan a été très élégant, car il ne se voyait pas continuer. Et, contrairement à d'autres joueurs qui ne m'auraient rien dit pour continuer à toucher leur salaire, il a préféré partir et il l'a fait sans aucune indemnité. Il a été payé jusqu'au 18 janvier. C'est complètement atypique dans le milieu.

(...) Certains de mes collègues, dont je tairai le nom, sont persuadés que ce n'est pas possible et que Jérémy est parti avec un chèque. Mais non, il est parti sans rien. Son choix, il est respectable, et encore une fois je souligne son élégance. Il n'a pris personne au dépourvu, il avait prévenu. Et je n'avais aucune raison de m'y opposer. Même s'il était un membre important de l'effectif et du club, qui faisait le lien entre les joueurs et les administratifs."

 

Stéphane Martin : "Jérémy Toulalan n'a pris personne au dépourvu"

Contenu sponsorisé

En continu