« Cher » Malcom

« Cher » Malcom

Le - La Rédac. - Par

Annoncé partant cet été, Malcom "rêve" du Bayern Munich et a clamé une énième fois dans la presse son désir de changer d'air lors du prochain mercato.

Dernière trêve internationale avant la Coupe du Monde oblige, les clubs de Ligue 1 restent à quai et ne s'affronteront pas ce week-end. Une chance pour les supporters des Girondins en ce moment, qui peuvent ainsi (re)découvrir d'autres loisirs bien moins ennuyeux que de s'imposer un match de leur équipe de cœur.


À l'exception de quelques internationaux partis avec leur sélection nationale (car oui, Bordeaux en compte encore quelques uns), le calme autour des terrains est plutôt plat, à l'exception bien sûr du sujet du moment, aux couleurs américaines.


En revanche, pas de trêve pour un sujet en particulier : les envies de départ de Malcom Filipe Silva de Oliveira. Interrogé dans la presse allemande, le jeune ailier des Girondins y a notamment déclaré : "avoir besoin d'un nouveau défi et de nouveaux objectifs".


Agé de 21 ans, l'ancien du Corinthians, qui dispute sa troisième saison aux Girondins depuis son arrivée au mois de janvier 2016, compte notamment 16 buts en 63 titularisations en Ligue 1. Disposant d'un fort potentiel, le joueur était resté cet été et surtout cet hiver après des rumeurs l'envoyant un peu partout en Europe sans que rien ne soit bien concret et, surtout, à un moment où Bordeaux et le président Stéphane Martin restaient inflexibles en coulisses.


Un exercice 2017-2018 finalement assez particulier pour Malcom et même les Girondins qui auront enchaîné les déceptions et les contre-performances, alors qu'une dernière saison avec un parcours intéressant en Europa League et dans les premières places de Ligue 1 auraient permis au joueur et surtout au club de progresser et de terminer leur aventure sur une bonne note.


Cependant, les Girondins s'apprêtent à boucler une saison pourrie, possiblement arrêtée dès cet été face à Videoton en Europa League. Une fois leur "devoir" en coupes nationales également bafoué avec des éliminations prématurées en Coupe de France et Coupe de la Ligue, les Marine et Blanc ont aussi 'stoppé' leur parcours en championnat depuis le 30 septembre dernier et une très cinglante défaite à Paris (2-6). Certes, le sursaut de la mi-janvier et les 4 victoires consécutives (contre Nantes, Lyon, Strasbourg et Amiens) est à signaler, mais avec une pauvreté notable dans le jeu (à l'exception d'une mi-temps ou deux par ci par là).


Depuis cette défaite historique, Malcom, qui avait 'fêté' cela avec un selfie en compagnie de son idole Neymar a inscrit 4 buts, a donné 2 passes décisives et compte 5... déclarations d'envies d'ailleurs dans la presse.


En y regardant de plus près, c'est en réalité depuis le mercato d'hiver, mais aussi depuis la grande baisse de forme des Girondins que tout s'est enclenché :


- Le 20 janvier dernier, à 11 jours de la fin du mercato et à un moment où le clan brésilien espérait pouvoir trouver une porte de sortie honorable, Malcom déclare notamment : "S'il faut rester, je resterai"


- Le 4 février, quelques jours après la clôture du mercato hivernal, Malcom reconnait publiquement ses envies de départs de mi-saison malgré une position ferme du côté du club.


- Le 15 février cette fois, Malcom évoque dans la presse brésilienne qu'il aurait le loisir de choisir son futur club lors de l'été prochain.


- Le 17 mars, l'ancien du Corinthians évoque son envie (naturelle) de disputer la Ligue des Champions en évoluant dans un "grand club"


- Le 21 mars, donc, dernière déclaration d'envie d'ailleurs pour le brésilien, qui déclare viser de nouveaux objectifs et drague le Bayern Munich.


Des discours qui frustrent, supporters comme joueurs, tant on aimerait voir de la concentration et de l'estime pour le club jusqu'à la dernière seconde du championnat. Non pas que Malcom soit irrespectueux envers le FCGB - car il a aussi déclaré à plusieurs reprises son attachement et sa reconnaissance envers le club qui le fait grandir - mais dans une saison pitoyable et triste en terme de spectacle avoir des joueurs concernés jusqu'au bout de cet exercice aurait donné un peu de baume au cœur.


Car s'il n'est pas question dans cet article de remettre en cause le potentiel du joueur et le plaisir qu'il nous procure sur le terrain, les déclarations d'un jeune athlète fortement influencé par ses agents ; qui ne sont suivies... d'aucun recadrage (public) de la part du club ; font tâche dans une saison où rien ou presque de bon ne sera à retenir.


La vente du joueur, dont Bordeaux semble aujourd'hui attendre beaucoup (trop ?) d'argent, fera aussi du bien - il ne faut pas se le cacher - aux caisses du club. Restera à bien le dépenser...


Alors, monsieur Malcom, comme votre saison semble déjà terminée, puisque vous avez déjà la tête tournée vers d'autres clubs depuis plusieurs mois, MERCI. Et en espérant quelques joies fournies sur le terrain avec les couleurs du FCGB d'ici le 19 mai (date officielle de la fin de saison), nous vous souhaitons déjà une bonne continuation pour votre carrière de joueur, peut-être dans un "grand club" européen où les saisons ne s'arrêtent pas au mois de septembre. Bonne continuation aussi dans un pays où vous pourrez visiter les capitales comme vous avez aimé le faire en France (Paris est une ville magnifique en même temps !). Bonne continuation - vous l'aurez compris - sur les terrains, surtout, et bonne continuation, enfin, dans votre vie en tant qu'homme.


Vous avoir vu porter les couleurs des Girondins de Bordeaux restera, à cette heure, une grande fierté. OBRIGADO.